Les Bourses européennes ouvrent en ordre dispersé

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont débuté dans le désordre jeudi, après deux séances de forte hausse sur des anticipations de baisse des taux de la BCE, dans des marchés où l'attention est largement focalisée sur la dernière avalanche de résultats trimestriels.

Les marchés anticipent notamment que la Banque centrale européenne (BCE) pourrait abaisser ses taux directeurs lors de sa réunion du 2 mai et que la Réserve fédérale devrait s'engager à poursuivre son plan de rachats de titres après sa réunion de mardi et mercredi prochains.

À Paris, le CAC 40 cède 0,06% à 3.840,70 points vers 9h25. À Francfort, le Dax gagne 0,24% et à Londres, le FTSE prend 0,5%, soutenu par les valeurs minières. L'EuroStoxx 50 recule de 0,22% tandis que le FTSEurofirst gagne 0,2%. L'EuroStoxx 50 a pris 4,9% depuis le début de la semaine.

"La dynamique haussière est clairement repartie. (Les grands indices européens) se rapprochent des plus hauts de l'année", commente Gérard Sagnier, analyste graphique d'Aurel BGC.

"Néanmoins, seul le franchissement de ces (pics de l'année) permettra d'envisager la poursuite de la hausse vers les plus hauts de 2011 comme 4.150 points sur le CAC 40."

En attendant, "il faut profiter de tout repli pour rentrer à l'achat", ajoute-t-il.

Aux valeurs, Vodafone prend 1,2% après une information selon laquelle Verizon Communications envisage une offre de près de 100 milliards de dollars pour lui racheter sa part dans le capital de leur filiale commune Verizon Wireless.

Unilever perd 2,25%. Le géant des produits de grande consommation a fait état jeudi d'une croissance de ses ventes inférieure aux attentes au premier trimestre.

Santander, la première banque de la zone euro, cède 3% après avoir publié un bénéfice net trimestriel inférieur aux attentes et en baisse de 25,9%.

KPN cède 4% après avoir annoncé le lancement d'une augmentation de capital de trois milliards d'euros par émission de bons de souscription.

Pernod Ricard perd 1,4% après une croissance organique inférieure aux attentes au troisième trimestre, avec une forte décélération en Chine.

Sur les 22% des sociétés du Stoxx 600 ayant publié jusqu'ici, environ 53% ont fait aussi bien ou mieux que prévu, alors que près des trois quarts des sociétés du S&P 500 ont publié des résultats conformes ou supérieurs aux attentes, selon les données de Thomson Reuters StarMine.

L'euro rebondit face au dollar et au yen avec des rachats de positions à découvert prises après la publication mercredi d'un indice Ifo du climat des affaires en Allemagne décevant. Son potentiel de hausse est néanmoins limité dans la perspective d'une baisse des taux de la BCE.

Certains intervenants estiment toutefois qu'une baisse des taux de la Banque centrale européenne est loin d'être certaine, malgré les mauvais indicateurs économiques.

"Bien sûr, la BCE va envisager une baisse des taux, mais elle va aussi voir comment améliorer l'impact de ses mesures d'assouplissement monétaire sur l'économie de l'Espagne ou sur d'autres pays plus petits", estime Masashi Murata, chez Brown Brothers Harriman à Tokyo.

Le dollar cède 0,15% face à la devise nippone, autour de 99,37 yens ce matin, après l'annonce la veille d'une baisse des commandes de biens durables aux Etats-Unis.

Le baril de Brent se traite en légère baisse au-dessous des 102 dollars, en dépit de la hausse moins marquée que prévu des stocks de brut et d'une baisse prononcée des réserves d'essence.

La journée sera aussi marquée par la première estimation du PIB britannique.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant