Les Bourses européennes ouvrent en ordre dispersé

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN ORDRE DISPERSÉ
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN ORDRE DISPERSÉ

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en ordre dispersé vendredi après leur forte progression de la veille provoquée par les propos rassurants de la future présidente de la Réserve fédérale américaine Janet Yellen.

Cette dernière a déclaré jeudi, au cours de son audition par la commission bancaire du Sénat, que la politique ultra-accommodante de la Fed serait maintenue tant que l'économie resterait fragile.

Ses propos ont fait grimper les Bourses européennes jeudi et l'EuroStoxx50 s'est adjugé 1,1%, sa plus forte hausse journalière en plus d'un mois.

"Le marché est devenu un peu plus optimiste concernant l'économie et la majorité des investisseurs estime que le quantitative easing (QE) sera maintenu jusqu'à l'année prochaine", selon Ken Hasegawa, gérant chez Newedge.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,13% (-5,69 points) à 4.278,22 points vers 08h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,09% tandis qu'à Londres, le FTSE prend 0,15%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 recule de 0,18%.

Les investisseurs seront attentifs aux chiffres de la production industrielle américaine d'octobre à 14h15 GMT, attendus en baisse, ce qui serait interprété par les marchés comme la preuve que la première économie mondiale a encore besoin d'être soutenue.

Aux valeurs, Vivendi (+3,24%) est en tête des hausses du CAC 40 et de l'EuroFirst 300, au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels.

Sur le marché des changes, le yen reste proche de son plus bas de deux mois face au dollar, après les propos du ministre japonais des Finances Taro Aso, qui n'a pas exclu des mesures interventionnistes sur le marché des changes. L'euro est quasi-stable face au billet vert autour de 1,3451 dollar.

Dans le contexte actuel de regain de confiance après les déclarations de la vice-présidente de la Fed, les futures sur Bunds sont en léger repli et cèdent 0,10%.

Les cours du pétrole poursuivent leur hausse: le Brent évolue au dessus du seuil des 108,50 dollars et le brut des Etats-Unis gagne 0,10%, portés par les perturbations des exportations libyennes et un regain de confiance des investisseurs après les déclarations de Yellen.

Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Juliette Rouillon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant