Les Bourses européennes ouvrent en ordre dispersé

le
0
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN LÉGÈRE HAUSSE
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN LÉGÈRE HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en ordre dispersé mercredi, se demandant si le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke va donner des indications sur de prochaines mesures de soutien à la croissance, vendredi à Jackson Hole, en préambule à deux réunions cruciales de la Banque centrale européenne le 6 septembre et de la Fed les 12-13 septembre.

L'hypothèse d'une intervention des banques centrales pour soutenir la reprise économique et lutter contre la crise de la dette de la zone euro a été à l'origine du rally des marchés mondiaux cet été, mais les investisseurs ont entamé la semaine dernière un mouvement de correction de leurs positions de crainte de voir leurs espoirs déçus.

À Paris, le CAC 40 rebondissait légèrement de 0,07% (+ 1,17 point) à 3.432,72 points vers 7h20 GMT après la publication d'un indicateur témoignant d'une stabilisation du climat des affaires en France en août.

À Francfort, le Dax gagnait 0,01% tandis qu'à Londres, le FTSE cédait 0,27%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 progressait de 0,06%.

"Le jeu de patience continue aujourd'hui, avec des investisseurs qui devraient hésiter à prendre des positions avant les discours de fin de semaine à Jackson Hole", constate Cameron Peacock, analyste marchés chez IG Markets.

Sur le front des valeurs, les principales fluctuations sont provoquées par la publication des résultats de sociétés comme L'Oréal (-3,7%), plus forte baisse de l'Eurostoxx 50 après l'annonce d'une progression de ses résultats semestriels et d'un premier programme de rachat d'actions depuis 2008.

A la Bourse de Séoul, Samsung a gagné plus de 3% après qu'un juge américain a repoussé au 6 décembre l'audience du référé intenté lundi par Apple pour obtenir une interdiction définitive de vente de huit produits du Sud-Coréen aux Etats-Unis.

Signe de l'indécision des marchés européens, les indices sectoriels se partagent assez équitablement entre hausse limitée et baisse modérée, à l'exception des ressources naturelles (-1,04%), plombées notamment par Glencore (-2,64%) et Rio Tinto (-1,94%).

"Tout le monde est en position d'attente, mais je crois que Bernanke et les autres banquiers centraux ont une capacité d'action limitée pour soutenir la croissance", prévient Wang Ao-chao, analyste chez UOB Kay Hian.

S'il semble peu probable que le président de la Fed prenne des engagements clairs avant la réunion des 12-13 septembre, les investisseurs espèrent que la situation se clarifiera plus rapidement sur le front de la crise de la dette européenne, malgré l'absence du président de la BCE Mario Draghi à Jackson Hole.

"Les marchés espèrent que la BCE va fournir quelques précisions sur son plan d'achat d'obligations et (l'absence de Mario Draghi) pourrait signifier qu'il a du mal à parvenir à un accord sur ce plan", relève Takao Hattori, stratège investissements chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities.

Signe de l'impatience croissante des questions espagnole et italienne, le président du Conseil italien Mario Monti a fait savoir qu'il allait mettre en garde ce mercredi la chancelière allemande Angela Merkel contre les risques d'inflation générés selon lui par les écarts de spreads.

Sur le marché des changes, l'euro recule légèrement à 1,2548 dollar, mais il reste proche de son plus haut de sept semaines par rapport au billet vert (1,2590), soutenu par l'espoir d'initiatives contre la crise de la dette et par un possible assouplissement monétaire aux Etats-Unis.

Sur le marché obligataire, les futures du Bund varient peu et devraient continuer de fluctuer étroitement, en attente toujours des décisions de la BCE en matière d'achat d'obligations. La prudence est également de mise avant une émissions de bons du Trésor italien à six mois dans la journée.

Les cours du pétrole reculent un peu, en particulier ceux du brut léger américain, l'ouragan Isaac ayant épargné les plateformes du golfe du Mexique et les capacités de production sur la côte de la Louisiane.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant