Les Bourses européennes ouvrent en nette baisse

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN NETTE BAISSE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN NETTE BAISSE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en nette baisse lundi, plombées par un regain d'aversion au risque face à une conjonction de nouvelles défavorables en Europe, aux Etats-Unis et en Asie.

Après un quart d'heures d'échanges, le CAC 40 à Paris recule de 1,16% à 4.138,30 points. À Francfort, le Dax cède 1,09% et à Londres, le FTSE abandonne 0,89%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perd 1,27% et le FTSEurofirst 300 0,8%, sa première baisse en sept séances.

La Bourse de Milan chute de plus de 2% au surlendemain de la démission des cinq ministres issus du Peuple de la liberté (PDL), le parti de Silvio Berlusconi, une décision qui menace de faire éclater la coalition gouvernementale. Le président du Conseil, Enrico Letta, a deux jours pour tenter de s'assurer une majorité lors du vote de confiance prévu mercredi.

Le secteur bancaire européen (-1,32%) est l'un des plus affectés par le recul généralisé des actions et en son sein, les valeurs italiennes sont particulièrement sanctionnées. Intesa SanPaolo chute ainsi de près de 5%, le départ de son administrateur délégué s'ajoutant à la crise politique.

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 2,06%, son repli le plus marqué depuis six mois, après les chiffres décevants de la production industrielle japonaise, en baisse de 0,7% en août, et du PMI manufacturier chinois, en recul d'un point en septembre par rapport à l'estimation "flash", à 50,2.

L'indice Nikkei japonais a toutefois gagné 8% sur l'ensemble du mois de septembre, sa première performance positive en cinq mois.

Le principal facteur d'incertitude, pour l'ensemble des marchés, reste l'issue du débat budgétaire aux Etats-Unis: faute d'un compromis avant la fin de la journée entre républicains et démocrates au Congrès, une partie des services fédéraux sera au chômage technique dès mardi, pour la première fois en 17 ans. Le Sénat, à majorité démocrate, qui doit reprendre ses travaux à 18h00 GMT, tentera d'amender le texte adopté dimanche par la Chambre des représentants, dominée par les républicains.

Tous ces facteurs favorisent le repli sur les valeurs refuges, comme le yen et le franc suisse, au détriment du dollar américain et de l'euro.

Sur le marché obligataire, les futures sur le Bund ont débuté en hausse et le rendement à 10 ans italien s'inscrit à 4,73%, en hausse de 31 points de base par rapport à vendredi, creusant l'écart (spread) avec les titres allemands, qui dépasse 300 points.

Le pétrole est orienté à la baisse, sous 108 dollars pour le Brent et sous 102 pour le brut léger américain.

Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant