Les Bourses européennes ouvrent en net repli

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN FORTE BAISSE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN FORTE BAISSE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en net recul jeudi, dans le sillage des marchés asiatiques et de Wall Street, dans la crainte de plus en plus vive que la Réserve fédérale ne revienne plus tôt que prévu sur sa politique de soutien à la croissance et dans un contexte marqué par le regain des tensions politiques en Grèce.

Les investisseurs seront attentifs aux ventes de détail américaines qui seront publiées cet après-midi, espérant se faire une meilleure idée de la stratégie à venir de la Fed. Une série de bons indicateurs publiés récemment joue en faveur d'une réduction des rachats d'actifs de la Fed qui avait jusqu'à présent largement contribué au "rally" des marchés.

La Banque mondiale a revu à la baisse ses prévisions de croissance globale, jeudi, affirmant que l'économie mondiale allait poursuivre en 2013 son développement à un rythme plus lent que l'année précédente.

À Paris, le CAC 40 perd 1,28% à 3.745,15 points vers 7h30 GMT. À Francfort, le Dax recule de 1,95% et à Londres, le FTSE de 1,20%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 cède 1,5% et l'intégralité des valeurs qu'il regroupe sont orientées à la baisse, tandis que l'EuroFirst 300 abandonne 1,37% après avoir ayant perdu près de 8% depuis mi-mai.

Les valeurs cycliques et financières sont les plus touchées par le courant de ventes dans un climat de forte volatilité illustré par la hausse de 7,28% de l'indice européen de la volatilité.

Tokyo a dévissé de 6,35% ce matin, retombant au niveau auquel elle évoluait avant l'annonce début avril du plan de soutien à la croissance de la Banque du Japon.

"Les investisseurs sont pris par l'aversion au risque", commente Yasuo Sakuma, gérant chez Bayview Asset Management, ajoutant qu'un tel sentiment négatif pourrait se prolonger tant que persistera la crainte d'un ralentissement des rachats d'actifs de la Réserve fédérale.

Certains redoutent que la Fed ne commence dès la semaine prochaine à réduire le rythme de ses injections de liquidités. La prochaine réunion du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) est prévue mardi et mercredi prochain à Washington.

"Des volumes faibles et une volatilité élevée seront à l'ordre du jour au moins jusqu'à la réunion du FOMC", estime Ian Williams, stratège de marché chez Peel Hunt.

L'indice des Bourses d'Asie-Pacifique hors Japon perd près de 2%, à ses plus bas depuis novembre et la Bourse de Manille, aux Philippines, chute de 6,98%, reflet de la sortie des marchés émergents de la part de nombreux investisseurs.

Sur le marché des changes, le dollar se traite autour de 94,10 yens, en recul de près de 2%.

La devise nippone a ainsi effacé toutes les pertes accusées depuis l'annonce du programme de soutien massif à la croissance annoncé par la Banque du Japon le 4 avril.

Sur le marché obligataire, les rendements de la dette des pays de la périphérie de la zone euro se tendent en attendant une adjudication italienne.

Les cours du brut poursuivent leur recul, avec un Brent non loin du seuil des 103 dollars, après l'annonce d'une forte hausse des stocks de brut aux Etats-Unis.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant