Les Bourses européennes ouvrent en légère hausse

le
0
OUVERTURE EN LÉGÈRE HAUSSE POUR LES BOURSES EUROPÉENNES
OUVERTURE EN LÉGÈRE HAUSSE POUR LES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert mardi en légère hausse sous les effets contrastés d'un retournement à la baisse du dollar qui soutient les cours du pétrole mais pénalise les ressources de base.

À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,35% (15,88 points) à 4.524,43 points vers 08h30 GMT. À Francfort, le Dax est quasiment inchangé et à Londres, le FTSE gagne 0,60%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est stable alors que le FTSEurofirst 300 gagne 0,13% et le Stoxx 600 0,17%.Le dollar, qui a beaucoup progressé dans le sillage de la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine, s'oriente à la baisse, cédant 0,6% face à un panier de devises de référence.

L'effet profite aux cours du pétrole, qui s'apprécient d'autour de 2%.

Dans leur sillage, l'indice européeen de l'énergie (+1,4> et celui des services aux collectivités (+1,7%) ont le vent en poupe, avec notamment +3% à Paris pour EDF, tandis que celui des ressources de base plonge de 3% avec notamment un repli de plus de 4% pour Anglo American.

A la baisse également, l'équipementier finlandais de réseaux Nokia cède autour de 5%, la plus forte baisse de l'EuroStoxx 50 et du CAC 40 à Paris, après avoir dit s'attendre à une baisse d'environ 2% de son marché d'équipements de réseaux en 2017 et déçu les investisseurs avec son dividende. Le titre a perdu jusqu'à 7,5% en début de séance, à son plus bas niveau depuis trois ans.

Sur le plan macroéconomique, le marché a appris que la croissance économique allemande avait décéléré plus que prévu au troisième trimestre, sous le coup d'une baisse des exportations.

Les investisseurs prendront connaissance en séance d'une deuxième estimation de la croissance de la zone euro au troisième trimestre ainsi que des derniers chiffres de l'inflation en Grande-Bretagne.

La Bourse de Tokyo a fini peu changée au terme d'une séance indécise marquée par des prises de bénéfice après la forte hausse des séances précédentes. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) est stable lui aussi.

La vigueur du secteur bancaire qui avait encore soutenu le marché lundi paraît mardi s'émousser mardi, l'indice sectoriel cédant 0,8% avec notamment une baisse de 4% pour UniCredit.

Les retraits se poursuivent en revanche sur le marché obligataire, dont la capitalisation mondiale a été amputée de plus de 1.000 milliards de dollars depuis l'élection de Donald Trump à la Maison blanche.

Wall Street a terminé lundi sans grand changement, prise en tenaille entre un nouveau repli des technologiques et la progression des financières. A l'issue d'une séance hésitante, le Dow a fini à un record mais le Nasdaq a poursuivi son recul sous le poids des technologiques, délaissées au profit des secteurs susceptibles de profiter du programme économique de Donald Trump.

(Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant