Les Bourses européennes ouvrent en légère hausse

le
0
LÉGÈRE HAUSSE DES BOURSES EUROPÉENNES EN DÉBUT DE SÉANCE
LÉGÈRE HAUSSE DES BOURSES EUROPÉENNES EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert mardi en légère hausse dans le sillage de Wall Street qui a réagi favorablement à un nouvel indicateur confirmant la reprise de l'économie américaine.

L'activité était réduite en Asie où la Bourse de Tokyo était fermée et les gains ailleurs risquent d'être encore limités en raison des tensions en Ukraine.

Dans les premiers échanges en Europe, le CAC 40 parisien gagnait 11,26 points, soit 0,26%, à 4474,35 points. Le Dax à Francfort progressait de 0,38% et le FTSE 100 britannique de 0,01%.

Les indices européens confirmaient la tendance à la hausse avec +0,24% et +0,28% respectivement pour l'Eurofirst 300 et l'Eurostoxx 50.

Les investisseurs, qui surveilleront notamment le chiffre de la balance commerciale aux Etats-Unis (12h30 GMT), digèrent une nouvelle avalanche de résultats trimestriels. Près de la moitié des entreprises de Stoxx Europe 600 ont publié les leurs.

"Ils ne sont pas trop mauvais pour l'instant, sauf incident majeur, mais pas vraiment excitants", a dit un trader basé à Paris. "Le marché a toujours besoin d'un catalyseur, d'une impulsion le tirant vers le haut et cette impulsion, pour l'instant, ne vient pas de la microéconomie".

Aux valeurs, Solvay gagnait près de 4%, la plus forte progression de l'Eurofirst 300, après avoir fait état d'un bénéfice trimestriel nettement supérieur aux attentes. Le groupe chimique belge a enregistré un bond de sa rentabilité sur la période grâce à une hausse de la demande et à ses mesures d'économies.

La plus forte baisse de l'Eurofirst 300 était pour Barclays après l'annonce d'une baisse de 5% de son bénéfice imposable ajusté au titre du premier trimestre, la branche banque d'investissement de l'établissement britannique ayant pâti d'une chute des revenus tirés du trading obligataire.

A Paris, le titre Alstom perdait 1,21% après les propos de François Hollande affirmant que l'offre actuelle de General Electric pour la reprise des activités d'énergie du groupe industriel français était insuffisante.

Les investisseurs ont accueilli favorablement des chiffres montrant que croissance du secteur des services aux Etats-Unis s'est accélérée en avril à son rythme le plus rapide depuis huit mois.

Ces statistiques ont compensé l'effet négatif d'un indicateur signalant la contraction de l'activité manufacturière en Chine.

Les marchés s'inquiètent toujours de la montée des périls en Ukraine, où les combats entre forces ukrainiennes et séparatistes pro-russes se poursuivent dans la région de Slaviansk, dans l'Est.

Sur le front du pétrole, le Brent se maintient sous la barre des 107 dollars le baril, la tension géopolitique en Ukraine équilibrant l'effet baissier d'un indicateur qui devrait signaler une accumulation des stocks de brut aux Etats-Unis.

Sur le marché des changes, l'euro était pratiquement stable face à la monnaie américaine, autour de 1,3880 dollar.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant