Les Bourses européennes ouvrent en légère hausse

le
0
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN HAUSSE
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en légère hausse vendredi, mettant fin à quatre séances de baisse d'affilée, dans un marché occupé surtout à attendre le rapport sur l'emploi aux Etats-Unis, prévu à 13h30 GMT et qui pourrait avoir un impact décisif sur la décision de la Fed concernant ses rachats d'actifs.

Selon les intervenants, des créations d'emplois supérieures à 200.000 pour le mois de novembre renforceraient considérablement le risque d'une réduction du rythme des rachats de la Réserve fédérale américaine dès ce mois-ci, tandis qu'un chiffre inférieur à 150.000 le réduirait.

Les économistes interrogés par Reuters anticipent 180.000 créations.

"(Ce dernier chiffre) sera probablement le plus positif pour les marchés d'actions - ni trop chaud, ni trop froid, c'est ce qu'il faut aux investisseurs qui parient à la hausse pour poursuivre leurs achats", souligne Chris Weston, responsable de la stratégie chez IG Market, dans une note à ses clients.

À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,33% à 4.113,33 points vers 8h25 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,6% et à Londres, le FTSE gagne 0,27%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,41%.

Aux valeurs, Faurecia prend 2,6%, en tête des hausses du SBF 120 après qu'UBS est passé à l'achat et a porté son objectif à 31 euros.

A Zurich, Nestlé s'adjuge 1,4% après l'annonce de la vente de sa participation de 10% dans Givaudan, qui perd 3,64%. L'Oréal, qui fait l'objet de rumeurs récurrentes concernant la part de Nestlé de 29,5% dans son capital, s'adjuge 3,56%, plus forte hausse du CAC 40.

Le groupe néerlandais PostNL prend 2,3% après avoir vendu pour 507 millions d'euros une participation de 15% dans le capital de son compatriote, spécialiste de la logistique, TNT Express, qui perd 3,9% sur la nouvelle.

Sur le marché obligataire, le rendement du Bund à 10 ans allemand se maintient à son plus haut niveau en sept semaines avant l'emploi américain.

Sur le marché des changes, le dollar oscille autour d'un plus bas de cinq semaines contre un panier de devises en attendant les chiffres de l'emploi et l'euro monte, ayant franchi la résistance de 1,3620 dollar, après le statu quo de la banque centrale européenne jeudi.

Sur le front du pétrole, le Brent consolide ses gains de 5% engrangés depuis le début de la semaine avec la baisse des stocks américains.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant