Les Bourses européennes ouvrent en légère hausse

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE HAUSSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
LES BOURSES EUROPÉENNES EN LÉGÈRE HAUSSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert mardi en petite hausse, avec une nette progression pour BNP Paribas dans les premiers échanges, au lendemain de l'officialisation de l'amende de 8,9 milliards de dollars infligée à banque française par les autorités américaines.

À Paris, le CAC 40 prenait 16,85 points (0,38%) à 4439.69 points peu après l'ouverture. À Francfort, le Dax gagnait 0,3% et à Londres, le FTSE avançait de 0,1%.

Les indices européens confirmaient la tendance à une hausse modérée avec +0,39% pour l'EuroStoxx 50 et +0,32% le FTSEurofirst 300.

BNP Paribas a accepté lundi de s'acquitter d'une amende record de 8,9 milliards de dollars et de plaider coupable de deux chefs d'accusation dans le cadre d'un accord avec les autorités américaines destiné à solder un contentieux juridique qui plombe son cours de Bourse depuis près de cinq mois.

La banque française devra également suspendre pendant un an, à partir du 1er janvier 2015, des opérations de compensation en dollar, principalement liées à des financements sur les marchés du pétrole et du gaz.

Les investisseurs ont salué l'épilogue du feuilleton en se précipitant sur le titre BNP Paribas, qui prenait près de 3% vers 09h15, la plus forte hausse du CAC 40.

La cotation de l'action Club Méditerranée reprendra à 12h00, heure française, au lendemain de l'annonce d'une contre-offre par l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi.

La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 1,08 % dans le sillage d'un indicateur témoignant d'une relance de l'activité manufacturière en Chine.

Les marchés asiatiques ont frôlé un plus haut de trois, portés par la perspective de voir la Réserve fédérale américaine maintenir sa politique d'assouplissement sur le moyen terme.

Les marchés attendent dans la journée toute une série d'indicateurs, notamment sur l'activité industrielle dans la zone euro ainsi qu'aux Etats-Unis, sans oublier les chiffres du chômage en Allemagne.

Sur le front du pétrole, le Brent remontait légèrement mais restait à son niveau le plus bas depuis des semaines, autour de 112,55 dollars le baril, en raison de l'apaisement des craintes sur l'approvisionnement en provenance d'Irak, le deuxième producteur de l'Opep.

Sur le marché des changes, l'euro était stable face à la monnaie américaine, autour de 1,368 dollar.

(Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant