Les Bourses européennes ouvrent en légère baisse

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN LÉGÈRE BAISSE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN LÉGÈRE BAISSE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en légère baisse mardi, dans des marchés dépourvus de tendance comme la veille en attendant les événements de la fin de semaine.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonne 0,04% à 3.067,83 points dans les premiers échanges alors que le FTSEuroFirst 300 est stable à 1.309,25.

À Paris, le CAC 40 cède 0,19% à 4.219,54 et à Londres le FTSE recule de 0,14%. Le Dax-30 est stable à Francfort et la Bourse de Madrid affiche une petite hausse de 0,15%.

Plus forte hausse de l'EuroFirst 300, le conglomérat danois Moeller-Maersk s'adjuge 4% après l'annonce de cessions d'actifs pour un total de 2,3 milliards d'euros.

Le groupe chimique allemand BASF, en hausse de 2,6%, signe la meilleure performance de l'EuroStoxx 50 en réaction à des commentaires positifs d'UBS, passé de "neutre" à "achat" sur le titre. Dans son sillage, l'indice Stoxx 600 de la chimie progresse de 0,35%, la meilleure performance des indices sectoriels paneuropéens.

UBS a en revanche déclassé Air Liquide de "neutre" à "vendre", ce qui fait baisser de 1% le titre du groupe français de gaz industriels.

Solvay perd 2,5% alors que JP Morgan a réduit son objectif de cours . Swatch et Hugo Boss déclassés par Société générale qui est passé d'"achat" à "neutre" sur les deux titres, lâchent respectivement 2,3% et 2,25%.

Sur le front macro-économique, l'Allemagne a annoncé une hausse, plus forte que prévu, de 1,5% de ses ventes au détail en novembre et publiera à 8h55 GMT les chiffres du chômage en décembre.

Au-delà, les investisseurs attendent mercredi soir le compte rendu de la réunion de décembre de la Réserve fédérale, jeudi la réunion monétaire de la Banque centrale européenne et vendredi les chiffres de l'emploi de décembre aux Etats-Unis.

Sur le marché des changes, l'euro marque une pause autour de 1,36 dollar après avoir rebondi sur son plus bas de quatre semaines de 1,35715 touché lundi. Le dollar/yen remonte de son côté à 104,36 (+0,14%) après sa baisse de 0,6% lundi motivée par un indice ISM des services décevant aux Etats-Unis.

Le marché n'a pas réagi à la confirmation, sans surprise, de Janet Yellen à la tête de la Réserve fédérale à la suite d'un vote du Sénat lundi soir.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent de mer du Nord gagne 0,5% à 107,27 dollars, profitant d'une nouvelle escalade en Libye où la marine nationale a empêché un tanker de charger dans un port sous contrôle rebelle et de la vague de froid aux Etats-Unis qui pourrait y perturber la production.

Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant