Les Bourses européennes ouvrent en légère baisse

le
1
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN LÉGER RECUL
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN LÉGER RECUL

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes étaient en légère baisse mercredi dans les premiers échanges, poursuivant leur repli après leur plongeon de la veille à mesure que les investisseurs font le tri dans l'avalanche de résultats publiés avant l'ouverture.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,4% (-19,86 points) à 4.954,21 points vers 09h40. À Francfort, le Dax cède 0,43% et à Londres, le FTSE perd 0,08%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,37% et le FTSEurofirst 300 0,54%.

Le nouveau recul des Bourses intervient alors que la Grèce, qui a largement contribué à leur chute de mardi, a versé 200 millions d'euros qui étaient dus ce mercredi au Fonds monétaire international (FMI), un montant correspond à des paiements d'intérêts.

Cette échéance ne constituait pas un problème majeur pour la Grèce malgré son manque de liquidités en l'absence d'accord avec ses créanciers sur sa dette. L'obstacle pourrait être plus difficile à franchir en ce qui concerne un remboursement de 750 millions d'euros au FMI attendu le 12 mai.

Les intervenants de marché attendent les versions définitives des indices PMI du secteur des services en Europe, pour voir si la reprise amorcée depuis quelques mois se confirme.

Le dollar poursuit sa baisse poursuit son repli entamé la veille dans la foulée de l'annonce d'un déficit commercial des Etats-Unis au plus haut depuis 2008, une donnée qui avait également pesé sur Wall Street dans le sens où elle laisse présager une contraction du PIB au premier trimestre.

Le repli du billet vert favorise, comme souvent, les matières premières, avec une hausse comprise entre 1,2% et 1,7% des cours du pétrole qui évoluent à leur pic de l'année.

Sur le marché obligataire, le cours des Bunds allemands continue de baisser. En cinq sessions, le rendement du papier souverain à dix ans allemand a été triplé à 0,55%, effaçant ainsi tous ses gains accumulés depuis le début de l'année.

Les actifs obligataires ont affiché de solides performances ces dernières années en raison notamment des politiques de rachats d'actifs mises en places par les grandes banques internationales. Mais, depuis quelques jours, les investisseurs semblent en avoir assez des rendements toujours plus bas de ces actifs et leur ont violemment tourné le dos.

Du côté des valeurs individuelles, le titre Société générale reculait de plus de 3% à la Bourse de Paris après que la banque française a publié des résultats trimestriels jugés inférieurs aux attentes.

L'action Puma plongeait de 5,6% après que l'équipementier sportif allemand, filiale de Kering (-0,94%) a revu en baisse son objectif de bénéfice annuel mercredi, la fermeté du dollar ayant affecté ses comptes du premier trimestre.

A l'autre bout du spectre, on trouve notamment le titre AB InBev, qui progresse de près de 3% après que le numéro un mondial de la bière a fait état d'un bénéfice trimestriel légèrement plus élevé que prévu en compensant la contraction des volumes par des hausses de prix et une répartition des ventes plus favorable aux bières plus chères.

L'action Allianz progressait de 2,8% après que l'assureur allemand a dit avoir bon espoir de réaliser son objectif de bénéfice annuel après avoir enregistré au premier trimestre une hausse de 11% de son bénéfice net et une progression de 5% de son résultat d'exploitation.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pierusan le mercredi 6 mai 2015 à 10:38

    La rupture du seuil psychologique des 5000 sur le CAC 40 n'est pas le plus préoccupant ; celui (de 5 000) du Nasdaq (à 4 939) et celui (de 18 000) du DJ le sont bien davantage.