Les Bourses européennes ouvrent en légère baisse

le
0
LA BOURSE DE PARIS RECULE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
LA BOURSE DE PARIS RECULE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en légère baisse mardi, reprenant leur souffle après leur forte hausse de la veille.

L'abaissement de la note de la France par l'agence Moody's, une décision attendue depuis plusieurs mois, n'a qu'un effet marginal, étant déjà inscrite dans les cours selon les intervenants.

À Paris, le CAC 40 recule de 5,62 points ou 0,16% après vingt minutes d'échanges, au lendemain d'un bond de 2,93% qui constituait sa meilleure performance depuis dix semaines. Le FTSE 100 à Londres cède 0,16% également mais le Dax 30 à Francfort ajoute 0,11% aux 2,49% pris lundi. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est pratiquement stable, abandonnant 0,03% à 2.494,34 points.

Plus forte hausse du CAC, Carrefour s'octroie 1,6% après l'annonce de son retrait d'Indonésie. Les banques sont en revanche orientées à la baisse après la dégradation de la note de la France tandis qu'ArcelorMittal (-0,8%) pâtit de perspectives maussades pour 2013.

Dans le secteur bancaire, Credit Suisse décroche de 1,75% après l'annonce d'une réorganisation de sa division de gestion d'actifs.

Le rebond de 2,80% de l'EuroStoxx50 lundi, sur fond d'espoirs d'un compromis sur le budget au Congrès américain, a ramené l'indice dans la fourchette de fluctuation de 2.450-2.550 points qui est la sienne depuis le début septembre. "On est de retour dans nos marges et je pense qu'on restera dans cette zone pendant les prochaines semaines", prédit Justin Haque, trader chez Hobart Capital Markets à Londres.

La dégradation de la France par Moody's, à Aa1 au lieu de Aaa, n'a pas surpris après la perte du triple-A de Standard & Poor's en janvier.

"Le marché l'attendait depuis plus d'un an. Cela aura peut-être un impact sur le court terme, mais il ne durera pas. Les entreprises du CAC 40 sont de grosses multinationales qui ne seront pas impactées", note David Thébault, chez Global Equities.

Sur le marché des changes, l'euro n'a que modérément réagi, se retournant certes à la baisse mais ne perdant au maximum que 0,3% face au dollar en Asie, à 1,2777 dollar, avant de se reprendre autour de 1,2797. En Europe, il se négocie à 1,2779 dollar en début de journée, en hausse de 0,25%.

Sur le marché obligataire, les OAT cèdent un peu de terrain à l'inverse des Bunds. Le taux à 10 ans de l'emprunt d'Etat français se négocie à 2,1%, contre 2,08% la veille en clôture, son écart avec le rendement de même maturité du Bund allemand s'élevant à 76 points de base contre 72 la veille.

Après la décision de Moody's, l'attention des intervenants se porte sur la réunion de l'Eurogroupe qui devrait donner son accord de principe à l'octroi d'une nouvelle tranche d'aide financière à la Grèce.

Les cours du pétrole subissent des prises de bénéfice après les plus hauts d'un mois atteints lundi mais restent soutenus par les tensions au Proche-Orient.

Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant