Les Bourses européennes ouvrent en légère baisse

le
0

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en légère baisse mardi, dans des marchés qui consolident après le "rally" constaté depuis le début de l'année, à la veille d'une audition très attendue devant le Congrès du président de la Réserve fédérale.

Parallèlement, le dollar se redresse face à un panier de monnaies, se rapprochant du pic de trois ans atteint la semaine dernière, en attendant de savoir si Ben Bernanke laissera entendre que la Fed pourrait commencer plus tôt que prévu à lever le pied sur ses rachats d'actifs.

Après les propos de John Williams, président de la Fed de San Francisco, la semaine dernière, évoquant un ralentissement de ces rachats dès cet été, Charles Evans, président de la Fed de Chicago, a déclaré lundi qu'elle pourrait les poursuivre au rythme actuel tout au long de l'été, avant lever le pied à l'automne.

À Paris, le CAC 40 perd 0,42% à 4.006,97 points vers 7h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,39% et à Londres, le FTSE recule de 0,09%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 affiche un repli de 0,44%.

Après avoir touché un plus haut de deux ans, l'EuroStoxx est techniquement suracheté, mais certains analystes estiment qu'il monter encore, la tendance graphique restant positive.

"Même si un léger repli est possible à tout moment, il n'y a pas grand chose dans le graphique pour suggérer qu'une phase de correction importante se prépare", souligne Bill McNamara, analyste technique chez Charles Stanley.

Le groupe suisse Sonova, premier fabricant mondial d'appareils auditifs, chute de 4,4% après l'annonce d'un bénéfice opérationnel annuel en baisse de 42%.

Le britannique Burberry en revanche gagne 1,8% après la publication d'un bénéfice annuel avant impôts en hausse de 14% et malgré l'annonce que le bénéfice du premier semestre de son nouvel exercice serait inférieur à celui de l'an dernier.

Carnival s'effondre de près de 15% à Londres après que le numéro un mondial des croisières a abaissé pour la deuxième fois en trois mois ses prévisions de résultats annuels.

Outre l'audition du président de la Fed, les investisseurs seront attentifs à la réunion de deux jours de la Banque du Japon qui débute ce mardi.

Le yen est reparti à la baisse, autour de 102,60 pour un dollar, après un début de séance en hausse. Le ministre de l'Economie Akira Amari, dont les déclarations ce week-end laissant entendre que la correction du yen approchait de son terme avaient provoqué un rebond du yen, a clarifié sa position, se refusant à dire si la correction de la devise japonaise était fini.

Les futures sur Bund allemand perdent du terrain dans des marchés qui se demandent si la Fed va commencer à ralentir son programme de rachats d'actifs, appelé QE (quantitative easing), dès cette année. "Tout tourne autour de la Fed et des spéculations sur le QE", rapporte un trader.

Le Brent reste sous les 105 dollars/baril, pris en tenaille entre les tensions au Moyen-Orient et les inquiétudes sur la demande mondiale de pétrole dans un contexte d'offre abondante.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant