Les Bourses européennes ouvrent en légère baisse

le
0
Les Bourses européennes ouvrent en légère baisse
Les Bourses européennes ouvrent en légère baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en légère baisse jeudi, dans le prolongement de leur tendance de la veille, les investisseurs marquant une pause en attendant les décisions de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque d'Angleterre (BoE) prévues en début d'après-midi.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,24% à 3.259,64 points vers 7h25 GMT. À Francfort, le Dax est stable (-0,05%), de même qu'à Londres, le FTSE (+0,02%). L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 cède encore 0,27%.

Porsche gagne 3,45% et Volkswagen 3,95%, les deux constructeurs automobiles ayant annoncé mercredi qu'ils allaient accélérer leur processus du fusion, la consolidation de Porsche AG par VW devant prendre effet le 1er août 2012.

La publication mercredi des résultats définitifs des enquêtes mensuelles PMI auprès des directeurs d'achats européens a conforté l'hypothèse d'un retour ou d'un maintien en récession des principales économies européennes et celle d'un nouvel assouplissement dès jeudi de la politique de la Banque centrale européenne et de la Banque d'Angleterre.

Des spéculations selon lesquelles la BCE pourrait reprendre son programme de rachat d'obligations de la zone euro afin de faire retomber le coût des emprunts d'Etat ou bien engager une nouvelle opération de prêts à long terme au système bancaire (LTRO) circulent également.

"La majorité des économistes attendent une baisse des taux de la BCE aujourd'hui, mais les marchés ont déjà pris près de 10% au cours des dix derniers jours, ce qui peut laisser penser qu'une grande partie des bonnes nouvelles a déjà été prise en compte", commente Lex van Dam, gérant de fonds alternatifs chez Hampstead Capital.

Les investisseurs seront également attentifs à la première adjudication de dette espagnole depuis le sommet européen, ainsi qu'au retour sur le marché obligataire de l'Irlande, qui en était exclue de fait depuis septembre 2010. La France adjuge elle aussi sept à huit milliards d'euros d'OAT.

Sur le plan macroéconomique, aux Etats-Unis, l'enquête ADP sur l'emploi et l'indice ISM non-manufacturier seront également surveillés, dans un contexte d'inquiétude sur la croissance.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant