Les Bourses européennes ouvrent en léger repli

le
0
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN BAISSE
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN BAISSE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert lundi en léger repli, marquant une pause après leurs gains de la semaine dernière dans l'espoir qu'un euro faible profite aux entreprises européennes.

La monnaie unique cède encore environ 0,1% à 1,059 dollar après avoir touché vendredi un plus bas de plus de trois semaines à 1,0567. Le plan de rachats d'actifs de la Banque centrale européenne (BCE) engagé en mars continue à peser sur les rendements de la dette souveraine et donc sur la devise.

Les inquiétudes concernant l'issue des négociations entre Athènes et ses créanciers contribuent aussi au recul de l'euro.

Lors d'une réunion qui s'est tenue jeudi à Bruxelles, les vice-ministres des Finances de la zone euro ont donné à Athènes six jours ouvrables pour présenter une version révisée de ses projets de réformes avant une réunion des ministres des Finances prévue le 24 avril pour débloquer des fonds et éviter un défaut.

L'annonce d'un recul inattendu de 15% sur un an des exportations chinoises exacerbe les inquiétudes face au ralentissement de la deuxième économie mondiale et contribue à placer les investisseurs en retrait du marché.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,25% à 5.226,62 points vers 09h30. À Francfort, le Dax perd 0,33% et à Londres, le FTSE 0,31%. L'EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,16% et l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 de 0,29%.

L'indice des valeurs métallurgiques et minières (-1%) accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe. Citigroup prédit que le cours du minerai de fer va chuter à 36 dollars la tonne au troisième trimestre et se maintenir sous les 40 dollars pour le reste de l'année en raison d'une augmentation de la production des grands groupes miniers sur fond de déclin de la demande chinoise. A Londres, BHP Billiton perd 2,1%, un des plus nets replis de l'EuroFirst 300.

Volkswagen, pris dans une crise de gouvernance, perd 2%, plus forte baisse de l'EuroStoxx 50.

Julius Baer cède 1,6%. Le directeur général de la banque suisse a déclaré dimanche n'avoir pas discuté d'une fusion avec Credit Suisse (-0,18%).

Dassault Aviation gagne 2,3% après la signature d'un contrat de vente de 36 Rafale à l'Inde.

LVMH recule de 1% en attendant la publication de son chiffre d'affaires trimestriel après la clôture.

Sur le marché des changes, le dollar australien, très sensible à l'économie chinoise, perd du terrain en réaction à la baisse inattendue des exportations de la deuxième économie mondiale, tandis que la livre sterling a touché son plus bas niveau en cinq ans face au dollar, à 1,4567. La livre continue de souffrir de la publication vendredi d'une production industrielle plus faible que prévu et de l'incertitude qui entour les élections législatives du mois prochain.

Les cours du pétrole progressent légèrement en matinée après leurs fortes hausses de la semaine dernière sur des anticipations de hausse des cours avec le ralentissement du forage aux Etats-Unis. Mais les analystes restent baissiers.

(Avec Blaise Robinson, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant