Les Bourses européennes ouvrent en hausse

le
1
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN HAUSSE
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN HAUSSE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse vendredi, soutenues par des anticipations d'une nouvelle baisse de l'inflation en zone euro qui pourrait inciter la Banque centrale européenne à assouplir encore sa politique monétaire.

L'inflation, qui sera publiée à 12h00, devrait tomber à 0,7% en février contre 0,8% en janvier, selon une enquête de Reuters, mais certains analystes s'attendent à ce que la hausse de l'indice des prix soit encore plus faible.

"Il y a un risque non négligeable que l'inflation en zone euro soit inférieure aux attentes, à 0,6% en variation annuelle", dit le Crédit Agricole.

Un tiers des économistes interrogés par Reuters tablent sur une baisse du taux Refi de la BCE, actuellement à 0,25%, lors de sa réunion du 6 mars.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,12% à 4.402,07 points vers 9h40. À Francfort, le Dax prend 0,32 et à Londres, le FTSE est stable. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,16%.

L'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon progresse de 0,07% et l'indice des marchés émergents progresse de 0,23% à ce stade.

Malgré la perspective d'une baisse de taux de la BCE et des propos rassurants de la présidente de la Fed, les marchés restent vulnérables, avec quelques résultats décevants et un contexte de montée des tensions en Ukraine.

"Entre la fin du mois et les tensions en Ukraine largement sous-estimées en Europe, on pourrait voir des prises de bénéfices aujourd'hui", estime David Thebault, responsable du trading quantitatif chez Global Equities.

En Ukraine, un groupe d'hommes armés s'est emparé de l'aéroport de Simféropol, capitale de la Crimée, dans la nuit de jeudi à vendredi, quelques heures après la prise du parlement régional par d'autres hommes armés pro-russes, provoquant un avertissement du président ukrainien.

A Wall Street jeudi, l'indice S&P 500 a franchi la résistance clé des 1.850 points et atteint un nouveau record de clôture, soutenu par les propos de Janet Yellen devant la commission bancaire du Sénat.

Aux valeurs en Europe, Bayer, numéro un allemand de la pharmacie, gagne 0,8% après avoir annoncé une baisse de 3,1% de son bénéfice courant, tout en relevant fortement ses prévisions de ventes de ses nouveaux médicaments.

Pearson chute de près de 5,7%. Le groupe d'édition britannique s'attend à une baisse de ses bénéfices en 2014 après avoir livré des résultats conformes à ses attentes revues deux fois à la baisse.

A Madrid, Bankia est suspendue de cotation jusqu'à 10h après l'annonce sur l'Etat espagnol a entamé son désengagement partiel de la banque en cédant une tranche de 7,5% aux investisseurs institutionnels.

Selon les données de Thomson Reuters StarMine, sur les 72% des sociétés européennes du Stoxx 600 ayant publié jusqu'à présent, 56% d'entre elles ont fait mieux ou aussi bien que les estimations des analystes financiers.

Sur le marché des changes, le yuan s'apprête a accuser sa plus forte baisse hebdomadaire à la suite de l'intervention de la banque centrale pour affaiblir la devise chinoise avant une réunion importante du gouvernement qui pourrait déboucher sur des réformes sur le marché des changes.

L'euro hésite en attendant les chiffres de l'inflation en zone euro qui pourraient inflencer la politique monétaire de la Banque centrale européenne.

Sur le marché obligataire, les rendements en zone euro se détendent, notamment sur la dette souveraine belge. Standard & Poor's a relevé la perspective de la note de crédit de la Belgique de négative à stable, invoquant les progrès réalisés dans la réforme de l'Etat et de l'économie. Les investisseurs attendent les revues de Moody's sur l'Allemagne et l'Autriche dans la journée.

Le baril de Brent reste sous la barre des 109 dollars en perspective d'un ralentissement de la demande alors que la météo aux Etats-Unis est plus clémente, tandis que l'or, valeur refuge, s'est stabilisée depuis jeudi soir.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le vendredi 28 fév 2014 à 10:14

    Durera pas, les robots tournent plein pot...