Les Bourses européennes ouvrent en hausse, espoirs sur la Grèce

le
2
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À L'OUVERTURE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À L'OUVERTURE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse vendredi dans l'espoir d'avancées dans les négociations entre la Grèce et ses créanciers et dans l'attente de la publication de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne alors que la solidité de la reprise en Europe suscite des interrogations.

Le gouvernement grec a proposé vendredi des concessions sur des réformes réclamées par ses créanciers internationaux en échange de nouveaux financements, peu avant une nouvelle réunion avec ses collègues de l'Eurogroupe, à Riga, en Lettonie. Le commissaire européen à l'Euro et au Dialogue social, Vladis Dombrovski, a toutefois confirmé qu'il ne fallait pas attendre un accord à l'issue de cette réunion..

A Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,49% (25,44 points) à 5.204,35 points vers 9h10. À Francfort, le Dax progresse de 0,41% et à Londres, le FTSE avance de 0,33%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en hausse de 0,27% et le FTSEurofirst 300 de 0,16%.

A la Bourse de Paris Paris, Renault gagne près de 5% dans les premiers échanges. Le constructeur automobile a fait état jeudi après la clôture d'un bond de 13,7% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, la vigueur des immatriculations du groupe et des ventes à ses partenaires de l'alliance éclipsant les difficultés persistantes du marché automobile à l'international.

Valeo progresse de 1,3% après l'annonce jeudi d'un chiffre d'affaires en hausse de 15% au premier trimestre.

Seb, dont les ventes trimestrielles ont progressé de 15,8% (+9,4% en organique) à 1,089 milliard d'euros, bondit de plus de plus de 13%.

Air Liquide cède en revanche 1,49% en dépit de la progression de ses ventes au premier trimestre à la faveur du dynamisme des pays émergents et d'un impact positif de changes qui a en partie annulé le poids de l'énergie.

Ailleurs en Europe, RWE cède près de 5% après les déclarations du dirigeant du premier énergéticien allemand, Peter Terium, qui s'est dit prêt à envisager une scission si les difficultés que connaît le secteur persistent.

Electrolux gagne près de 7% après avoir fait état d'une baisse moindre que redouté de ses profits au premier trimestre.

Sur le marché des changes, l'euro est à la hausse à 1,0873, soutenu par les espoirs d'avancées dans les négociations entre Athènes et ses créanciers et la perspective d'un report de la première hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine après de nouveaux indicateurs économiques mitigés aux Etats-Unis.

Le pétrole reprend sa hausse avec les inquiétudes sur les approvisionnements en provenance du Moyen-Orient alimentées par les tensions au Yémen où l'Arabie saoudite a continué de bombarder des positions tenues par des rebelles chiites houthis.

Le baril de Brent gagne 0,29% à 64,97 dollars.

Les cours du pétrole ont bondi de près de 10 dollars le baril depuis le début du mois avec la campagne saoudienne au Yémen, le ralentissement de la production aux Etats-Unis et des indications sur un raffermissement de la demande.

(Marc Joanny, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • moogwai le vendredi 24 avr 2015 à 10:27

    Ne sous estimer pas l'espoir , c'est le moteur de l'économie US depuis des années ! W&S

  • M4837592 le vendredi 24 avr 2015 à 10:02

    Promesses... toujours des promesses... qui n'engagent que ceux qui y croient.