Les Bourses européennes ouvrent en hausse

le
0
LA BOURSE DE PARIS AVANCE EN DÉBUT DE SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS AVANCE EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ouvrent en hausse mardi, prolongeant leur rebond de la veille en attendant la réouverture de Wall Street après le long week-end de Memorial Day et la publication de quelques indicateurs américains, dont l'indice de confiance du consommateur.

Les indices reviennent vers leurs records pluriannuels atteints avant la correction de la semaine dernière.

À Paris, le CAC 40 s'est installé au dessus de la barre des 4.000 et s'adjuge encore 0,66% à 4.021,66 points vers 7h20 GMT. À Francfort, le Dax progresse encore de 0,8% et à Londres, le FTSE, fermé lundi, rattrape son retard et gagne 1,23%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 prend 0,87%, après avoir repris 1,1% lundi, soutenu par cycliques et financières.

L'EuroStoxx a rapidement comblé le "gap" (écart) ouvert entre 2.802,09 et 2.805,65 pendant la correction de la semaine dernière qui correspondait à un seuil résistance technique.

D'un point de vue fondamental, les commentaires des responsables de politique monétaire sont positifs, la Banque du Japon ayant réaffirmé son engagement à mener une politique de soutien à la croissance et Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne, ayant déclaré que la BCE maintiendrait une politique expansionniste aussi longtemps que nécessaire.

Aux valeurs, STMicro gagne 3,1%, plus forte hausse du CAC 40, après l'annonce que ST-Ericsson, la coentreprise détenue à parité entre le fabricant franco-italien de semi-conducteurs et le spécialiste suédois des télécommunications Ericsson, a vendu pour 90 millions de dollars d'actifs de connectivité par satellite. Ericsson prend 2,16% à Stockholm

A Madrid, Bankia perd 5,5%, après avoir accusé une baisse allant jusqu'à 21% dans les premiers échanges. Selon les analystes, le titre de la banque nationalisée pourrait chuter encore lourdement après l'injection massive d'argent frais dans la banque, avec peu d'espoir de rebond dans un contexte de restructuration lourde et de marché difficile.

Un rebond de 1,2% de la Bourse de Tokyo a déclenché un fort courant de ventes sur le yen. Les investisseurs, qui redoutaient d'avoir à déboucler en catastrophe leurs positions à découvert, sont rassurés. La devise nippone perd 1,24% contre le dollar, à 102,15/19.

Sur le marché obligataire, le Bund allemand perd un peu de terrain avec le rebond des marchés d'actions et alors que les investisseurs font de la place pour des adjudications de dette souveraine néerlandaise et belge prévues dans la journée.

Les cours des matières premières sont plombés par la fermeté du dollar et les incertitudes concernant la demande mondiale de pétrole, notamment à la suite de l'annonce la semaine dernière d'une baisse de l'activité manufacturière en Chine pour la première fois en sept mois.

Le baril de Brent se traite ce matin à 102,52 dollars, en baisse de 11 cents.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant