Les Bourses européennes ouvrent en hausse après le vote en Grèce

le
0
PARIS ET LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN HAUSSE
PARIS ET LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les marchés d'actions européens sont orientés en hausse lundi en début de journée, les investisseurs voulant croire que le vote dans la nuit des mesures d'austérité par le Parlement grec puissent permettre de faire avancer le dossier de la crise de la dette souveraine.

Les bancaires sont particulièrement recherchées. "Après plusieurs mois d'attente, tout s'est finalement passé 'comme prévu': le pays a mis en place plusieurs lois afin d'éviter un défaut. Les analystes estiment que le plus gros et le plus dur des mesures est adopté", écrit Saxo Banque dans une note."

"Cela devrait empêcher les spéculateurs de faire monter encore plus le poids de la dette (...) Ce vote ouvre la voie à un déblocage d'un deuxième plan d'aide à Athènes, d'un montant de 130 milliards d'euros et éloigne ainsi le risque d'une faillite désordonnée de la Grèce."

Les investisseurs attendent désormais de voir comment se déroulent plusieurs adjudications de dette prévues dans la matinée par plusieurs pays de la zone euro, qui feront figure de test du sentiment des marchés.

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice parisien CAC 40 gagnait 0,94% à 3.404 points, le Dax allemand prenait 0,87%, le FTSE britannique 0,85%. L'EuroStoxx 50 0,84%.

Les valeurs bancaires affichaient les gains les plus importants (+1,39%).

A Paris, vers 09h20, Société Générale prenait 2,17%, BNP Paribas 1,88% tandis qu'ailleurs en Europe, Commerzbank gagne 4% et RBS s'adjuge 1,4%.

En forte hausse également, on retrouve Dassault Aviation (+3,66%) après une information selon laquelle le Brésil pourrait à son tour acquérir le Rafale.

Sur le marché des changes, l'euro progressait autour de 1,325 dollar, porté par l'espoir que le dossier grec se débloque après le vote du Parlement à Athènes.

Du côté des obligations, les investisseurs délaissent la dette allemande, préférant investir dans des actifs plus risqués et profiter de l'embellie perceptible sur les Bourses européennes. Sur le marché de la dette souveraine, on constate une détente sur les spreads germano-portugais avec un recul du rendement de la dette lusitanienne à 10 ans autour de 12,50%. Le taux reste élevé, mais il est loin des plus hauts touchés ces dernières semaines.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant