Les Bourses européennes ouvrent en hausse après le PIB chinois

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DÉBUTENT DANS LE VERT APRÈS LA CROISSANCE CHINOISE
LES BOURSES EUROPÉENNES DÉBUTENT DANS LE VERT APRÈS LA CROISSANCE CHINOISE

PARIS (Reuters) - Les principales bourses européennes ont ouvert mercredi en nette hausse après la publication de chiffres meilleurs que prévus de la croissance chinoise au premier trimestre.

Vers 9h30, le CAC 40 parisien gagnait 50,79 points (+1,17%) à 4.396,14 points dans les premiers échanges. Le Dax à Francfort prenait 1,08% et le FTSE à Londres 0,68%. Les indices paneuropéens Eurofirst 300 et Eurostoxx 50 progressaient respectivement de 1,10 et 0,88%.

Aux valeurs, Danone perdait près de 2%. Le groupe agroalimentaire a continué de pâtir au premier trimestre 2014 des conséquences de l'affaire Fonterra sur son activité de nutrition infantile en Chine mais pour la première fois depuis 2011 les activités du groupe agroalimentaire sont en croissance en Europe.

La plupart des valeurs du CAC 40 étaient orientées à la hausse, à commencer par Veolia, qui prenait près de 4%.

A Londres, le numéro un britannique de la grande distribution Tesco a annoncé mercredi un bénéfice annuel en baisse de 6% et s'attend à ce que la conjoncture reste difficile. L'action a cependant commencé la journée en forte hausse (près de 4%) après avoir clôturé mardi non loin d'un plus bas de 10 ans.

ASML accuse une des plus fortes baisses en Europe, de plus de 5%, ayant revu à la baisse sa prévision de vente du premier trimestre.

Les chiffres de l'inflation dans la zone euro, dont le bas niveau préoccupe la Banque centrale européenne, sont attendus à 11h00.

La croissance de l'économie chinoise a sensiblement ralenti entre janvier et mars 2014 par rapport au dernier trimestre 2013 mais un peu moins que ce que les analystes attendaient.

Ces chiffres ont été bien accueillis par les marchés asiatiques, l'indice Nikkei finissant à plus 3,01% à la clôture de la Bourse de Tokyo.

L'indicateur chinois influe également sur les cours du pétrole, le Brent étant orienté à la baisse, autour de 109 dollars le baril, après avoir atteint 109,47 dollars, son plus haut niveau depuis six semaines, en raison notamment des tensions géopolitiques en Ukraine. La perspective de voir la Libye reprendre progressivement ses exportations de pétrole influe également sur le cours du Brent.

Sur le front des changes, l'euro était pratiquement stable face au dollar, autour de 1,3823 dollar.

La meilleure humeur des marchés s'explique également par la hausse de la Bourse de New York, Wall Street ayant terminé mardi dans le vert après avoir passé une bonne partie de la journée en territoire négatif.

Les marchés américains attendent mercredi plusieurs indicateurs qui pourraient confirmer la reprise de la première économie du monde: les mises en chantier et les permis de construire (12h30 GMT) ainsi que la production industrielle (13h15 GMT).

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant