Les Bourses européennes ouvrent en hausse

le
0
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN HAUSSE
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en hausse lundi, les prises de positions restant toutefois limitées avant le comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) qui débute mardi.

Les marchés espèrent que les responsables de la Réserve fédérale américaine leur donneront mercredi des indications sur le calendrier et les modalités du retrait progressif des mesures d'assouplissement quantitatif.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,5% à 3.822,23 points vers 7h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,66% et à Londres, le FTSE avance de 0,4%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 affiche une progression de 0,39%.

La crainte d'une réduction plus rapide que prévu du rythme des rachats d'actifs de la Fed a déclenché une forte correction sur les marchés d'actions au cours des dernières semaines, les ramenant à des niveaux qui ont commencé à attirer quelques acheteurs à bon compte.

De plus, la publication vendredi d'indicateurs américains inférieurs aux attentes, allant dans le sens d'une prolongation de la politique de soutien à la croissance, a partiellement rassuré les investisseurs en Europe et à Wall Street.

Toutefois, malgré une reprise plus lente que prévu, l'économie américaine n'est pas non plus soumise à des pressions déflationnistes.

Aux valeurs, France Télécom s'adjuge 2% après l'annonce du soutien de l'Etat au maintien à son poste du PDG de l'entreprise, Stéphane Richard, mis en examen dans le cadre de l'affaire de l'arbitrage Tapie. En outre, François Hollande a exclu la cession par l'Etat de ses participations dans GDF Suez et Orange en raison de leur cours trop faibles.

Dans le même secteur, Telefonica progresse de 2,9%. Le groupe espagnol a démenti avoir reçu une manifestation d'intérêt de la part d'AT&T, réfutant ainsi les informations d'un journal espagnol selon lesquelles le gouvernement a mis son veto à une offre d'achat de 70 milliards d'euros de l'opérateur américain.

A Milan, Saipem chute de plus de 25% après son deuxième avertissement en moins de cinq mois, lancé vendredi. A Paris, Technip cède 2,3% après avoir réaffirmé ses propres objectifs 2013 en dépit des difficultés de son concurrent italien.

Le dollar se stabilise juste sous les 95 yens, après avoir touché un plus bas de 10 semaines à 93,75 yens jeudi dernier, en baisse de près de 10% par rapport à son plus haut de quatre ans et demi, à 103,74 yens, atteint en mai, en attendant des indications sur la stratégie de la Fed.

Vis-à-vis de l'euro, la devise américaine se stabilise également, autour de 1,3323.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bund allemand perdent du terrain avec le rebond des bourses mais les pertes devraient être limitées en attendant le FOMC.

Le Brent oscille autour de 106 dollars le baril, pris en tenaille entre les inquiétudes concernant d'un côté la demande mondiale et l'abondance des stocks aux Etats-Unis et d'autre part les craintes de perturbation dans l'approvisionnement de pétrole avec la crise aux Moyen-Orient.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant