Les Bourses européennes ouvrent en hausse

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À L'OUVERTURE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À L'OUVERTURE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en hausse vendredi, soutenues comme la veille par la décision de la Banque d'Angleterre d'abaisser son taux directeur et de lancer un programme de rachat d'actifs, qui a fait chuter la livre sterling.

Les investisseurs restent néanmoins prudents avant le rapport sur le marché américain de l'emploi en juillet, prévu à 12h30 GMT. Les économistes interrogés par Reuters prévoient en moyenne 180.000 créations de postes, après les 287.000 annoncées pour juin, et un taux de chômage en baisse à 4,8% contre 4,9%.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,69% à 4.375,79 points vers 07h10 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,2% et à Londres, le FTSE progresse de 0,59%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro prend 0,4% et le FTSEurofirst 300 0,36%.

La statistique toujours très suivie des créations d'emplois aux Etats-Unis renseignera sur la santé de l'économie et apportera peut-être des indications sur le moment que choisira la Réserve fédérale pour relever ses taux.

Des résultats de grands noms de la cote animent par ailleurs la tendance.

LafargeHolcim s'adjuge 4,91% à 44,25 euros, plus forte hausse du CAC 40, après avoir publié un bénéfice opérationnel meilleur que prévu au deuxième trimestre et confirmé son objectif pour l'année.

Allianz en revanche perd 2,9% après l'annonce d'une baisse plus forte que prévu, de 46%, de son bénéfice net trimestriel, affecté par une augmentation des dommages, ses faibles performances dans la gestion d'actifs et une dépréciation liée à la cession de son activité sud-coréenne.

Royal Bank of Scotland recule également, de 4,48%. La banque a annoncé une aggravation de ses pertes au premier semestre et dévoilé un projet de cession de sa division Williams & Glyn dans un climat d'incertitude après le vote britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

Le groupe pharmaceutique danois Novo Nordisk accuse la plus forte baisse de l'EuroFirst 300 après avoir revu son objectif de croissance du bénéfice opérationnel pour l'année vers le bas de la fourchette annoncée précédemment et prédit une concurrence accrue aux Etats-Unis.

(Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant