Les Bourses européennes ouvrent en baisse modérée

le
0
LA BOURSE DE PARIS RECULE EN DÉBUT DE SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS RECULE EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS (Reuters) - Contrairement à ce que laissaient entrevoir les premières indications, les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse modérée mercredi, dans l'attente d'un déblocage de la situation à Washington, un accord entre républicains et démocrates n'étant toujours pas trouvé à quelques 24 heures d'un possible défaut technique des Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 cédait 0,46% (19,67 points) à 4.236,77 points vers 07h40 GMT après avoir atteint mardi de nouveaux plus hauts de cinq ans. À Francfort, le Dax était peu changé (+0,01%) après son record de la veille et, à Londres, le FTSE reculait de 0,13%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonnait 0,11%.

Les dirigeants démocrates et républicains du Sénat américain pourraient annoncer tout prochainement un accord sur le relèvement du plafond de la dette fédérale et sur une réouverture des services non essentiels fermés en raison de l'impasse budgétaire, a-t-on déclaré mardi soir de source proche de la chambre haute.

"En tant qu'investisseur, j'attendrais qu'un accord soit conclu avant de m'engager plus avant sur le marché actions, tout en me disant qu'ils finiront bien par s'entendre", a déclaré Mike Harris, partenaire chez TJM Partners.

La place de Paris perd plus que les deux autres en raison de la chute de deux poids lourds du CAC 40.

L'action LVMH perd ainsi 4,97% au lendemain de la publication d'un chiffre d'affaires du troisième trimestre marquée par un ralentissement inattendu de mode-maroquinerie, division phare du groupe de luxe.

Et l'action Danone cédait 3,6% après que le géant agro-alimentaire a annoncé un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes, en raison notamment des rappels de laits infantiles dans plusieurs pays d'Asie dont la Chine.

Derrière LVMH et Danone, le titre L'Oréal (-2,10%) représente la troisième plus forte baisse de l'indice Euro Stoxx 50.

Du coup, l'indice sectoriel regroupant les valeurs liées aux biens de consommation courante et à celles du luxe accuse le repli le plus marqué de ce début de matinée (-1,34%).

Toujours à Paris, l'action Ubisoft plongeait de quelque 23,5% à la suite de l'avertissement sur résultats la veille par l'éditeur de jeux vidéo.

L'optimisme quant aux chances d'un accord à Washington a gagné le dollar, en hausse face au yen, et les cours du pétrole, avec un Brent de la mer du Nord qui est repassé au dessus de la barre de 110 dollars le baril.

Sur le marché obligataire, les contrats du Bunds évoluent, à l'inverse, en légère baisse.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant