Les Bourses européennes ouvrent en baisse

le
0
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN BAISSE
LA BOURSE DE PARIS OUVRE EN BAISSE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse jeudi, à l'image de Wall Street et des places asiatiques, dans la crainte que la Réserve fédérale américaine commence rapidement à retirer ses mesures de soutien à l'économie.

Les inquiétudes sur l'évolution de la politique monétaire américaine ont été renforcées mercredi soir par des informations selon lesquelles Stanley Fischer, ex-gouverneur de la Banque d'Israël et "faucon" réputé, pourrait devenir le prochain vice-président de la Fed.

La banque centrale tient sa prochaine réunion monétaire mardi et mercredi prochains et l'accord sur le budget annoncé cette semaine aux Etats-Unis pourrait la décider à freiner dès maintenant ses rachats d'actifs, alors que les marchés tablaient plutôt sur un début de "tapering" en mars 2014.

En réaction, Wall Street a accusé mercredi sa plus forte baisse depuis un mois et les marchés asiatiques ont reculé jeudi à des plus bas depuis deux mois et demi.

"Après l'accord sur le budget, les risques d'un 'taper' en décembre sont maintenant à 50-50. Les informations sur la possible nomination de Stanley Fischer à la vice-président de la Fed pourraient aussi avoir un impact dans la mesure où il est opposé à la communication avancée (sur la politique monétaire)", note Chris Weston, stratège marchés chez IG.

À Paris, le CAC 40 recule de 10,66 points ou 0,26% à 4.076,20 points dans les premiers échanges. Le Dax cède 0,52% à Francfort et le FTSE 0,45% à Londres.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perd 0,37% et l'EuroStoxx 50 0,35%.

PSA Peugeot Citroën chute de 5,65% à Paris. Le groupe automobile a confirmé étudier une augmentation de capital ainsi que de nouveaux projets de développement avec des partenaires, dont le chinois Dongfeng Motor, et il a dit jeudi que ses résultats 2013 seraient plombés par une dépréciation d'actifs estimée à 1,1 milliard d'euros.

EADS (+1,23%), en tête des hausses de l'EuroStoxx 50, reste bien orienté après son bond de près de 7,5% mardi qui faisait suite à des prévisions favorables.

Plus forte hausse du FTSEurofirst300, la compagnie d'électricité finlandaise Fortum s'adjuge 5,46% après l'annonce de la cession, pour 2,55 milliards d'euros, de son réseau de transport local.

Egalement en vue, le distributeur allemand Metro s'octroie 3,57% après l'annonce de prévisions rassurantes pour son exercice qui a commencé le 1er octobre.

Les télécoms et les pétrolières sont également en petite hausse mais tous les autres indices sectoriels sont orientés à la baisse.

Sur le marché des changes, le dollar est peu changé face à l'euro, à 1,3790, mais il repart à la hausse contre le yen, à 102,75 (+0,32%). La devise japonaise, tombée mercredi à un plus bas de sept mois de 103,40 pour un dollar, a tenté un rebond mais qui n'a pas duré, le marché étant en mode d'aversion au risque avant la réunion de la Fed de la semaine prochaine.

L'attentisme est également de mise sur les matières premières avec des cours de l'or et des prix du pétrole peu changés.

"L'accord sur le budget américain, s'il est adopté, donnera à la Fed un ultime prétexte pour sortir de son programme de soutien. Il en découle un sentiment moins favorable pour le pétrole et les autres matières premières", résume Chee Tat Tan, analyste chez Phillip Futures à Singapour.

Dans la perspective de la réunion de la Fed, les marchés seront particulièrement attentifs aux statistiques américaines des ventes au détail et des inscriptions hebdomadaires au chômage, publiées toutes deux à 14h30.

Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant