Les Bourses européennes ouvrent en baisse

le
0

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluaient en baisse vendredi dans les premiers échanges, effaçant ainsi une partie des gains enregistrés la veille, en raison essentiellement d'un mouvement de prises de bénéfices typique d'un dernier jour de mois.

À Paris, le CAC 40 se repliait de 0,35% (-13,82 points) à 3.982,49 points. À Francfort, le Dax cédait 0,3% et à Londres, le FTSE reculait de 0,38%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonnait 0,27%.

Un autre indice paneuropéen, le FTSEurofirst 300 baissait de 0,32% mais semble bien parti pour enregistrer son douzième mois consécutif de hausse en mai.

"Tout bien considéré, il me semble que nous sommes dans une phase de stabilisation. Si nous regardons à moyen terme, l'élan haussier du marché actions est intact (...)", a estimé Peter Garnry, analyste chez Saxo Bank.

Du côté des valeurs, Air Liquide (+1,01%) affichait la plus forte hausse de l'indice Euro Stoxx 50 après que JP Morgan a relevé sa recommandation de neutre à surpondérer sur la valeur.

Tous les indices sectoriels étaient en baisse, celui regroupant les valeurs technologiques (-1,13%) et celui regroupant celles liées au transport aérien et aux loisirs (-1,12%) accusant les replis les plus marqués.

Sur le marché des changes, le dollar se reprenait quelque peu, tout en restant non loin d'un plus bas de trois semaines contre l'euro en raison du sentiment que le premier tour de vis monétaire, tant redouté, de la Fed n'est pas pour tout de suite.

Ceci étant dit, si les statistiques américaines du jour - revenus et dépenses des ménages, indice PMI de Chicago et l'estimation définitive de l'indice Reuters-université de Michigan - sont supérieures aux attentes, les craintes concernant les décisions futures de la Fed sont susceptibles de repartir de plus belle.

Le yen était de son côté à un pic de trois semaines face au billet vert, le marché actions japonais semblant encore fragile malgré la reprise de ce vendredi. Alors que, pendant des mois, le Nikkei n'a cessé de progresser en raison de la baisse du yen, il y a depuis quelques jours un phénomène inverse qui s'est installé, la devise japonais augmentant dès que la Bourse de Tokyo connaît un accès de faiblesse, le yen retrouvant sa statut de valeur refuge.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bunds allemands sont en très légère progression dans l'attente des principaux indicateurs macro-économiques du jour : avant les données américaines, figurent notamment au programme l'inflation dans la zone euro.

Tout signe d'une accélération de la hausse de prix devrait doucher les espoirs de la minorité des analystes financiers qui espèrent une nouvelle baisse des taux directeurs de la Banque centrale européenne (BCE).

Les cours du pétrole sont repartis à la baisse dans la foulée des places boursières. Les intervenants du marché regardent par ailleurs du côté de Vienne, où les pays de l'Opep devraient décider de laisser inchangé jusqu'à la fin de 2013 l'objectif de production de l'organisation.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant