Les Bourses européennes ouvrent en baisse

le
0
LA BOURSE DE PARIS OUVRE DANS LE ROUGE
LA BOURSE DE PARIS OUVRE DANS LE ROUGE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes, pénalisées par le recul des valeurs de l'énergie, ont ouvert en baisse mardi dans le sillage de Wall Street, qui a terminé presque étale, et de Tokyo, qui a fini dans le rouge.

À Paris, le CAC 40 abandonnait 33,19 points, soit 0,77% à 4.284,74 points vers 9h10. À Francfort, le Dax perdait 0,50% et à Londres, le FTSE 0,50%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro reculait de 0,73% et le FTSEurofirst 300 de 0,45%.

Le pétrole est nettement en dessous des 60 dollars le baril, le Brent de mer du Nord perdant 0,93% à 57,34 dollars, un nouveau plus bas de cinq ans et demi.

Sur le plan sectoriel, la quasi-totalité des indices sont dans le rouge, l'énergie accusant la plus forte baisse (-1,18%), suivie des banques (-0,76%).

Sur le Stoxx 600, les groupes parapétroliers tels que Premier Oil , Genel Energy, Vestas Wind et Tullow Oil perdent plus de 2%. A Paris, Total et Technip reculent de plus de 1%.

Sur le plan macroéconomique, les nouvelles en Europe sont mitigées. En France, les permis de construire de logements ont accentué leur rechute en novembre après leur petit rebond de l'été et les mises en chantier ont renoué avec une tendance négative, selon les chiffres publiés mardi par le ministère de l'Ecologie et du Développement durable.

Mais en Italie, les derniers indicateurs disponibles montrent que le ralentissement de l'économie a pris fin, selon le ministre de l'Economie, Pier Carlo Padoan.

Sur le marché des changes, l'euro reste affecté par le regain d'inquiétude lié à la situation politique en Grèce et le sentiment que la BCE poursuivra une politique ultra-accommodante alors que la Réserve fédérale américaine pourrait au contraire relever ses taux l'an prochain. La monnaie européenne a touché un plus bas de 29 mois face au dollar à 1,2166.

EDF perd 0,36% après au lendemain de l'annoncé d'un accord avec le russe Gazprom pour lui revendre sa participation de 15% dans le projet de gazoduc South Stream.

Ailleurs en Europe, le groupe britannique d'habillement Next gagne près de 3% après avoir fait état mardi d'une hausse de 2,9% de ses ventes entre la fin octobre et Noël.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant