Les Bourses européennes ouvrent en baisse

le
2
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse mardi dans un contexte d'inquiétude sur un ralentissement de la croissance en Allemagne et de prudence avant le début de la saison des résultats trimestriels aux Etats-Unis.

Commerzbank, qui abandonne 3,57%, pèse sur la cote. Les autorités américaines discutent avec la banque allemande d'un règlement à l'amiable dans une affaire de violation des règles américaines d'embargo concernant notamment l'Iran, ont déclaré des sources à Reuters, confirmant des informations du New York Times. Deutsche Bank, également concernée, cède 1,42%.

Après BNP Paribas, d'autres grandes banques et intermédiaires financiers pourraient être mis en cause par la justice américaine pour infraction supposée aux sanctions.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,18% (8,03 points) à 4.397,73 points vers 07h35 GMT. Le Dax cède 0,35% à Francfort et le FTSE 0,21% à Londres. Le FTSEurofirst 300 perd 0,18%.

L'EuroStoxx 50, en baisse de 0,23%, a abandonné 1,8% sur les deux dernières séances, plombé par l'avertissement sur résultats de la banque autrichienne Erste Group et par la contraction surprise de la production industrielle allemande en mai, qui a pesé sur les marchés européens lundi. L'annonce mardi d'un recul plus fort que prévu des exportations allemandes confirme le scénario d'un ralentissement de la croissance de la première économie européenne au deuxième trimestre.

L'EuroStoxx 50 était passé lundi sous sa moyenne mobile de 50 jours, souvent considérée comme un indicateur technique signalant un mouvement baissier. "Notre opinion sur l'EuroStoxx 50 est toujours favorable, son niveau reste au-dessus de la ligne de tendance ascendante dessinée depuis décembre 2013 (actuellement à 3.080 points)", commente Philippe Delabarre, analyste chez Trading Central.

"Toutefois, hier, la percée sous la moyenne mobile de 50 jours a été le premier signal baissier. Notre objectif reste à 3.330 et 3.440 points aussi longtemps que 3.080 reste le niveau de support."

Wall Street a terminé en recul lundi, reprenant son souffle après ses récents records et à la veille du démarrage de la période de la publication des résultats trimestriels.

Le géant américain de l'aluminium Alcoa publiera ses résultats du deuxième trimestre après la clôture aux Etats-Unis, donnant ainsi le coup d'envoi de la saison des résultats, dont les investisseurs attendent une confirmation de l'embellie économique après le trou d'air du début d'année.

Aux valeurs, Air France-KLM chute de plus de 5% après avoir révisé en baisse son objectif d'Ebitda 2014.

Generali perd 2,2% à 15,68 euros après le placement d'une participation de 1,913% cédée par le Fonds stratégique italien au prix unitaire de 15,7 euros, soit 467,5 millions d'euros en tout.

A rebours de la tendance, Airbus, plus forte hausse du CAC 40, grimpe de 1,3% après un relèvement de recommandation de "neutre à achat" d'UBS.

Total est également bien orienté (+0,8%). Son PDG, Christophe de Margerie, a déclaré dans une interview à Reuters que le groupe réduirait son budget d'exploration pétrolière en 2015.

A la hausse également, Marks & Spencer prend 0,78% alors que le distributeur britannique a fait état mardi d'une baisse de ses ventes non alimentaires pour le douzième trimestre consécutif.

Sur le marché obligataire, les rendements sont orientés en légère hausse en réaction aux déclarations lundi soir de Sabine Lautenschläger, membre du directoire de la Banque centrale européenne, qui s'est montrée hostile à un éventuel programme de rachat d'actifs dans la zone euro.

Le rendement du 10 ans allemand gagne un point de base à 1,27% et ceux des obligations italiennes et espagnoles deux points de base à respectivement 2,84% et 2,71%.

Du côté du pétrole, les cours continuent de refluer avec un baril de Brent légèrement sous les 110 dollars, tandis que les craintes sur l'approvisionnement en provenance de Libye et d'Irak faiblissent.

(Mathilde Gardin pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mardi 8 juil 2014 à 11:15

    C'est juste de la mauvaise finance....

  • fquiroga le mardi 8 juil 2014 à 11:15

    Les robots de banksters sont ainsi programmés....