Les Bourses européennes ouvrent en baisse

le
0
OUVERTURE DANS LE ROUGE DES BOURSES EUROPÉENNES
OUVERTURE DANS LE ROUGE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en baisse jeudi, après avoir réalisé leur plus forte hausse en trois mois la veille, dans des marchés où l'attention est focalisée sur la nouvelle saison des résultats trimestriels qui a commencé sur une note mitigée aux Etats-Unis et qui démarre tout juste en Europe.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,55% à 4.345,36 points vers 6h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,32% et à Londres, le FTSE 0,2%. L'indice EuroStoxx 50 recule de 0,58% de la zone euro et le FTSEurofirst 300 de 0,36%, ce dernier indice ayant gagné 1,3% mercredi, sa plus forte hausse quotidienne depuis le mois d'avril.

"C'était un grand jour pour les marchés européens hier et ce repli n'est pas une grande surprise. Mais la dynamique reste positive pour l'instant", écrit Stan Shamu, responsable de la stratégie chez IG, dans une note à ses clients.

Les marchés asiatiques et américains ont progressé, quoique moins fortement qu'en Europe, les résultats décevants de Bank of America et de Yahoo ayant freiné la hausse favorisée par l'annonce d'un objectif de chiffre d'affaires supérieur aux attentes par Intel.

Les nouvelles sanctions imposées par les Occidentaux à la Russie, qui risquent selon certains analystes de déclencher des mesures de rétorsion douloureuses pour l'économie européenne et pour les valeurs exposées au pays, fragilisent également le sentiment du marché.

La Bourse de Moscou perd plus de 3,4%, plombée par le groupe pétrolier Rosneft (-4,7%) qui figure parmi les sociétés concernées.

A Francfort, SAP s'adjuge 3,4%, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50. Le concepteur de logiciels a relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel pour ses services informatiques en ligne. Soutenu en outre par Intel, l'indice des valeurs technologiques affiche la plus hausse sectorielle en Europe avec un gain de 0,83%.

A Paris, Carrefour gagne 1,05%, deuxième plus forte hausse de l'EuroStoxx 50. Le numéro deux mondial de la distribution derrière Wall-Mart a nettement accéléré la cadence au deuxième trimestre, signant sa meilleure croissance organique depuis plus de cinq ans.

Telecom Italia en revanche recule de plus de 2,6% à la suite de l'annonce par l'espagnol Telefonica de son intention de vendre des obligations convertibles en actions de l'opérateur italien.

Sur le front des devises, l'euro est sous pression et oscille autour de ses plus bas de cinq mois face au yen et de deux ans face à la livre sterling après un indice ZEW du sentiment des investisseurs décevant en Allemagne et des indicateurs rassurants au Royaume-Uni, en attenant le chiffre définitif de l'inflation de juin en zone euro dans un contexte de craintes de déflation.

Le dollar se stabilise près du pic d'un mois face à un panier de devises de références après des déclarations de la présidente de Réserve fédérale Janet Yellen cette semaine suggérant qu'une hausse des taux pourrait intervenir plus tôt que prévu si l'emploi s'améliore.

Le Brent se maintient au-dessus des 107 dollars le baril en réaction à un net recul des stocks de brut aux Etats-Unis et au lendemain de l'annonce d'une croissance légèrement meilleure que prévu en Chine. La poursuite des tensions en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Ukraine soutient aussi les cours.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant