Les Bourses européennes ouvrent en baisse

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES BAISSENT EN DÉBUT DE SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES BAISSENT EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en baisse lundi, prolongeant leur tendance de la semaine dernière, dans un climat d'inquiétude sur la croissance chinoise et d'attentisme avant la réunion de la Fed.

Le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine se réunit mardi et mercredi. Il ne devrait pas relever les taux cette fois-ci mais les investisseurs attendent toujours un relèvement en septembre. D'autant que la banque centrale a publié vendredi par erreur les prévisions de ses économistes qui voient une hausse des taux d'un quart de point cette année.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,23% à 4.995,15 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,21% et à Londres, le FTSE 0,32%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 1,14% et le FTSEurofirst 300 de 1,19%.

La plupart des marchés asiatiques ont perdu du terrain, avec notamment un recul de 1% de l'indice CSI300 des grandes valeurs cotées à Shanghaï et Shenzhen après la publication vendredi d'un indice PMI Caixin/Markit d'activité du secteur manufacturier à son plus bas niveau depuis 15 mois.

De même, les cours du cuivre et l'indice Thomson Reuters CRB des matières premières ont touché leurs plus bas niveaux en six ans.

Les tensions autour de la Grèce se sont largement apaisées, mais la réouverture possible de la Bourse d'Athènes mardi, après un mois de fermeture, pourrait être un facteur de déstabilisation des marchés cette semaine.

Les derniers résultats trimestriels en date jouent dans les deux sens.

A Amsterdam, Philips s'adjuge 3,7%, plus forte hausse de l'indice paneuropéen EuroFirst 300, après avoir publié un bénéfice trimestriel en hausse et nettement meilleur que prévu.

Le fabricant britannique de produits de consommation courante Reckitt-Benckiser (1,8%) arrive en deuxième position après avoir relevé ses objectifs à la suite d'un deuxième trimestre meilleur que prévu.

A Paris en revanche, l'équipementier automobile Valeo perd 3,2%, plus forte baisse du CAC 40, suite à la publication de ses résultats et malgré le relèvement de son objectif de marge opérationnelle annuelle.

UBS (-1,6%) a publié, avec un jour d'avance, ses résultats trimestriels marqués par une hausse de 53%, de son bénéfice net.

Ryanair perd 2,76% malgré des prévisions de résultats vers le haut de sa fourchette grâce aux réservations de la période estivale.

Le dollar recule de 0,5% face à un panier de devises de référence et se traite à 1,1060 face à l'euro, qui reprend ainsi 0,7%.

La devise européenne a perdu jusqu'à 5% face au dollar depuis mi-juin dans l'inquiétude sur la dette grecque et les divergences de politiques monétaires entre l'Europe et les Etats-Unis mais une correction technique au rally du dollar soutient l'euro depuis la semaine dernière.

La tendance sera aussi dirigée par l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne, attendu à 08h00 GMT.

(Avec Wayne Cole et Lionel Laurent, Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant