Les Bourses européennes ouvrent en baisse

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN FORTE BAISSE À L?OUVERTURE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN FORTE BAISSE À L?OUVERTURE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse mardi dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques, les craintes persistantes d'une diminution dès le mois prochain du soutien apporté par la Réserve fédérale aux marchés continuant de peser sur la tendance.

À Paris, le CAC 40 perd 0,95% à 4.045,17 points après une dizaine de minutes d'échanges. À Francfort, le Dax recule de 1,22% et à Londres, le FTSE cède 0,85%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 cède 1,05% et le FTSEurofirst 300 0,93%.

Aucun des grands secteurs de la cote n'échappe à la baisse mais les ressources de base sont particulièrement sanctionnées.

Le géant minier Glencore abandonne 2,2% après l'annonce de 7,7 milliards de dollars de charges de dépréciations sur des actifs de Xstrata, avec lequel il vient de fusionner. Dans le même secteur, BHP Billiton cède 2,7% après des résultats inférieurs aux attentes.

À la hausse, le chocolatier suisse Lindt, prend 1,5% à la faveur de résultats solides.

La Bourse de New York a fini dans le rouge lundi pour la deuxième séance consécutive et en Asie, Tokyo a clôturé sur une baisse de 2,63% tandis que Séoul abandonnait 1,55%.

Dans un marché toujours peu animé pour cause de vacances d'été et en l'absence d'indicateurs économiques importants, les investisseurs jouent la prudence avant la publication mercredi du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed, qui pourraient leur apporter de nouveaux indices sur la possibilité d'une baisse des achats de dette de la banque centrale dès le mois prochain.

Ce climat peu porteur pour les actions continue de profiter aux rendements des emprunts d'Etat et les futures sur le Bund ont débuté en hausse. Lundi, les rendement à sept et 10 ans américains ont touché de nouveaux plus hauts de deux ans, à 2,29% et 2,90% respectivement.

Sur le marché des changes, le yen progresse, bénéficiant, comme c'est le cas depuis plusieurs mois déjà, de la baisse des marchés actions japonais.

Le Brent, lui, se replie vers 109 dollars, victime lui aussi des incertitudes sur la politique de la Fed, même si les tensions en Egypte et la baisse des exportations libyennes continuent de lui assurer un soutien.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant