Les Bourses européennes ouvrent en baisse

le
0
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES EN DÉBUT DE SÉANCE
RECUL DES BOURSES EUROPÉENNES EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse mardi à deux jours d'un référendum indécis en Grande-Bretagne sur l'appartenance à l'Union européenne.

Elles marquent ainsi une pause après deux séances de forte progression due à une impression générale de renversement de tendance en faveur du camp du maintien dans l'UE en Grande-Bretagne, même si les instituts de sondage continuent de prédire un résultat serré.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,38% à 4.324,13 points vers 07h10 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,28% et, à Londres, le FTSE recule de 0,61%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en recul de 0,27% et le FTSEurofirst 300 de 0,44%.

Outre le référendum en Grande-Bretagne, la prudence est aussi de mise dans l'attente de l'audition de Janet Yellen devant le Congrès américain ce mardi puis de nouveau mercredi. La présidente de la Réserve fédérale pourrait donner de nouvelles indications quant au calendrier du relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis et à l'état de santé de l'économie américaine.

Les investisseurs attendent aussi l'arrêt de la Cour constitutionnelle en Allemagne sur le programme de rachats de dette en urgence (OMT) validé en 2011 par la Banque centrale européenne (BCE). Il semble hautement improbable que la Cour de Karlsruhe rejette intégralement ce programme mais sa décision pourrait avoir un impact sur les autres rachats de titres massifs qu'effectue la BCE depuis mars 2015.

Axa cède 0,85% et figure ainsi parmi les principales baisses de l'EuroStoxx 50 après la présentation d'objectifs financiers prudents pour son nouveau plan stratégique à cinq ans.

Kion, fabricant allemand de chariots élévateurs, chute de 5,62%, plus fort recul de l'indice Stoxx 600, après avoir annoncé le rachat de Dematic, spécialiste de l'automatisation logistique, dans le cadre d'une opération valorisant ce dernier à 3,25 milliards de dollars (2,87 milliards d'euros).

A l'inverse, Bouygues gagne 2,77%, plus forte hausse du FTSEurofirst 300, à la faveur d'un relèvement de recommandation de Kepler Cheuvreux.

Sur le marché des changes, la livre sterling continue de se raffermir et a touché un plus haut de sept semaines, à 1,4747 dollar, après avoir enregistré lundi sa plus forte hausse en plus de sept ans face au billet vert en raison de sondages donnant à nouveau l'avantage au camp du "Remain" en Grande-Bretagne.

Les cours du pétrole se replient après trois jours de hausse, le baril de Brent de la mer du Nord restant néanmoins au-dessus des 50 dollars.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant