Les Bourses européennes ouvrent en baisse

le
0
BAISSE DES BOURSES EUROPÉENNES EN DÉBUT DE SÉANCE
BAISSE DES BOURSES EUROPÉENNES EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert jeudi en repli, ralenties par la vigueur de l'euro, une évolution qui pèse notamment sur le secteur automobile et les autres valeurs exportatrices

À Paris, l'indice CAC 40 perd 32,85 points, soit 0,74%, à 4.415,88 points vers 07h25 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,9% et à Londres, le FTSE abandonne 0,57%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro et le FTSEurofirst 300 reculent chacun d'environ 0,8%.

Aux valeurs, le repli du dollar favorise les titres liés aux ressources de base comme ArcelorMittal, qui prend 2,6% dans les premiers échanges, la plus forte hausse du CAC 40.

Le plus net recul de l'indice parisien est pour Accor, qui perd plus de 2% suite à un abaissement de recommandation par Credit Suisse.

A la baisse également, Vodafone cède plus de 4% après avoir annoncé jeudi la vente de sa division néo-zélandaise à Sky Network Television, une transaction qui pourrait être le prélude à une sortie du pays de l'opérateur télécoms britannique.

A Copenhague, DONG Energy prend près de 10% pour sa première cotation après avoir fixé le prix de son introduction en Bourse à 235 couronnes par action, ce qui valorise le groupe public danois spécialisé dans les éoliennes offshore à environ 98,2 milliards de couronnes (13,2 milliards d'euros).

Les marchés européens ont terminé mercredi en baisse après deux séances de progression d'affilée, malgré la poursuite de la hausse des cours du pétrole, les investisseurs s'inquiétant à nouveau pour la croissance mondiale.

La Bourse de Tokyo a fini en baisse de près de 1%, interrompant une série de deux hausses consécutives, la vigueur du yen pénalisant nombre de valeurs exportatrices.

Les marchés sont fermés en Chine, où l'inflation a été moins vigoureuse que prévu en mai. Le recul des prix à la production s'est toutefois atténué, ce qui complique l'évaluation des marges de manoeuvre dont dispose la banque centrale pour soutenir la deuxième économie mondiale.

Sur le front du pétrole, les cours restent orientés à la hausse, portés notamment par les informations sur le sabotage d'installations de production au Nigeria.

Sur le marché des changes, le dollar paraît se stabiliser mais se maintient à des niveaux relativement bas par rapport aux autres devises de référence dont l'euro, qui se traite autour de 1,1397 dollar.

La Bourse de New York a terminé mercredi dans le vert et l'indice Dow Jones a fini au-dessus du seuil des 18.000 points pour la première fois depuis avril grâce au repli continu du dollar, qui profite au compartiment des matières premières et pourrait embellir les perspectives de profits des multinationales.

Les investisseurs américains prendront connaissance à 12h30 GMT du chiffre des inscriptions au chômage aux Etats-Unis la semaine dernière et en tireront des enseignements sur le calendrier que choisira la Réserve fédérale pour relever ses taux d'intérêt.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant