Les Bourses européennes ouvrent en baisse

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont débuté en baisse lundi, alourdies par Casino et les secteurs des ressources de base et de l'énergie qui pâtissent du repli des cours du pétrole pour la deuxième séance d'affilée.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,51% à 4.439,95 points vers 08h20 GMT. Le Dax cède 0,42% à Francfort et le FTSE 0,22% à Londres. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,44% et le FTSEurofirst 300 de 0,37% après avoir cédé 0,2% vendredi avec le brut.

Faute d'indicateurs économiques majeurs à attendre au cours de cette semaine écourtée de Pâques, les investisseurs devraient continuer à réagir au ton plus accommodant adopté par la Réserve fédérale la semaine dernière, alors même que la reprise de l'économie américaine semble s'accélérer ces derniers mois.Le dollar a été sérieusement affaibli par la Fed, qui ne prévoit plus que deux hausses de taux en 2016, et non plus quatre comme annoncé en décembre.

JPMorgan a abaissé sa position sur les actions de la zone euro, passée de "surpondérer" à "neutre", en raison notamment de la baisse du billet vert.

Les indices des ressources de base et de l'énergie accusent les plus fortes baisses sectorielles en Europe, avec des pertes respectives de 1,9% et 1,4%. ArcelorMittal cède 3,05%, plus forte baisse du CAC 40.

Le secteur européen de la chimie en revanche échappe à la tendance baissière (+0,16%), soutenu par Bayer qui prend 1,55% à la suite d'une information selon laquelle Monsanto serait intéressé par la branche agronomique du groupe allemand, n'excluant pas un rachat de l'activité valorisée à 30 milliards de dollars (26,6 milliards d'euros).

Casino de son côté a ouvert en baisse de 4,8% et perd encore 1,6% après l'annonce que l'agence de notation Standard & Poor's a abaissé sa note de crédit, de "BBB-" à "BB+", assortie d'une perspective stable.

Le distributeur français a réagi à cette annonce en confirmant sa prévision d'un Ebitda France de 900 millions d'euros en 2016, ainsi que "la poursuite rapide de l'exécution de son plan de désendettement".

Le baril de Brent recule pour le deuxième séance consécutive à la suite de l'annonce d'une augmentation du nombre de puits de forage aux Etats-Unis la semaine dernière pour la première fois depuis décembre.

(Sudip Kar-Gupta, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant