Les Bourses européennes ouvrent dans un ordre dispersé

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS UN ORDRE DISPERSÉ
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS UN ORDRE DISPERSÉ

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en ordre dispersé dans les premiers échanges mercredi, après quatre séances consécutives de hausse, qui les ont ramenées à des niveaux proches voire supérieurs à ceux atteints avant le vote britannique en faveur d'une sortie de la Royaume-Uni de l'Union européenne.

L'appétit des investisseurs pour le risque reste soutenu par la perspective de nouveaux assouplissements monétaires et d'une accélération de la croissance américaine qui compensent les incertitudes liées au Brexit.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,2% à 4.339,98 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,09% et à Londres, le FTSE cède 0,16% %, toujours freiné par le rebond de la livre sterling, dont la dépréciation depuis le vote britannique lui avait au contraire permis d'enregistrer de meilleures performances que les autres grands indices européens et d'atteindre un plus haut de onze mois.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 0,18% et le FTSEurofirst 300 est quasi stable (+0,02%).

Aux valeurs, Accor progresse de 3,8% dans les premiers échanges au lendemain de l'annonce de son projet de cession à terme de son pôle immobilier HotelInvest.

Nokia bondit de 4,13% et affiche la plus forte hausse du CAC après l'annonce mercredi un accord avec Samsung Electronics en vue d'étendre leur accord de licences de brevets croisées et il en attend un impact positif sur les ventes de Nokia Technologies à compter du troisième trimestre 2016.

Casino , qui a fait état d'une accélération de sa croissance organique au deuxième trimestre grâce à un redressement de sa filiale brésilienne d'électronique grand public, gagne 1,25%.

A la Bourse de Londres, Burberry, gagne près de 2,5% après avoir revu en hausse de 50 à 90 millions de livres l'impact positif de la dépréciation du sterling post-Brexit sur ses bénéfices ajustés.

Poundland bondit de près de 12,4% après l'annonce d'un projet d'offre par le sud-africain Steinhoff sur la chaîne britannique de magasins hard discount d'articles pour la maison la valorisant à 597 millions de livres (717 millions d'euros).

Sur le marché des changes, le yen, qui a reculé de 4% au cours des deux dernières séances sur les anticipations de nouvelles mesures de soutien à l'activité, se reprend et s'échange à 104,40 par dollar.

La livre sterling poursuit son rebond en dépit des attentes d'un nouvel assouplissement par la Banque d'Angleterre de sa politique monétaire pour faire face aux conséquences du Brexit.

Le sterling gagne près de 0,20% contre la devise américaine à 1,3265 dollar, alors que Theresa May prend aujourd'hui ses fonctions de Premier ministre en remplacement de David Cameron avec pour mission de mettre en oeuvre la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE.

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices au lendemain d'une hausse de près de 5% alimentée par des prévisions du gouvernement américains et de l'OPEP sur une hausse de la demande l'année prochaine.

L'échéance septembre sur le Brent cède 81 cents (-1,67%) à 47,67 dollars. Le contrat août sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) recule de 67 cents, soit 1,43%, à 46,13 dollars le baril.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant