Les Bourses européennes ouvrent dans le vert

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN HAUSSE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse lundi, après avoir achevé la semaine dernière sur leur première baisse hebdomadaire depuis avril, mais ce rebond n'a qu'une ampleur limitée, en raison du faible volume des échanges.

La journée s'annonce en effet peu animée. La Bourse de Londres est fermée, comme le sera celle de Wall Street aux Etats-Unis, ce lundi étant férié aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Aucun indicateur n'est attendu et la saison des résultats touche à sa fin.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,83% (+32,73 points) à 3.989,52 points vers 07h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,52% et l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progress de 0,70% à 2.783,61 points.

"Si on s'intéresse à ce qui va se passer sur l'ensemble de la semaine, la tendance est plutôt à la baisse", tempère Dag Muller, analyste pour le cabinet suédois SEB. "Je m'attend à ce que nous descendions sous le niveau actuel au cours de la semaine, peut-être même jusqu'à 2.700-2.690."

Du côté des valeurs, l'action Club Méditerranée bondit de 22,45% à 16,96 euros à Paris. Le fonds Axa Private Equity et le conglomérat financier chinois Fosun ont annoncé leur intention de déposer une offre amicale de rachat du Club Med au prix de 17 euros par action.

La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 3,22%, poursuivant sa chute de la semaine précédente, tirée vers le bas par des valeurs exportatrices comme Sony (-6,28%) ou Toyota (-4,98%) qui souffrent du renforcement du yen face au dollar.

La monnaie américaine continue à perdre du terrain face à son homologue japonaise et est momentanément passée sous les 101 yens pour un dollar. La chute des indices de Tokyo pousse les investisseurs à privilégier les obligations japonaises et à réduire leur exposition au dollar, qui reste par ailleurs stable face à l'euro.

La journée s'annonce également sans grande tendance sur le marché obligataire, les futures sur le Bund allemand étant presque inchangées.

Le cours du baril de Brent est en baisse, autour de 102,4 dollars, en raison des préoccupations persistantes qui pèsent sur la demande mondiale de pétrole, à cause du niveau élevés des réserves et de la publication la semaine dernière d'un indice décevant sur l'économie chinoise.

Julien Dury pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant