Les Bourses européennes ouvrent dans le rouge

le
0
LA BOURSE DE PARIS BAISSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
LA BOURSE DE PARIS BAISSE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

(Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert dans le rouge mardi après l'annonce d'une baisse marquée de la production industrielle allemande, qui ravive les craintes d'un nouvel accès de faiblesse de l'économie européenne.

A Paris, le CAC 40 abandonne 0,7% à 4.256,52 points après une dizaine de minutes d'échanges. À Francfort, le Dax cède 0,85% et à Londres, le FTSE perd 0,51%. L'indice EuroStoxx 50 recule de 0,78% et le FTSEurofirst 300 de 0,67%.

La production industrielle a chuté de 4,0% en août en Allemagne, un repli qui dépasse les estimations les plus pessimistes et le plus important depuis janvier 2009.

"On pourrait facilement expliquer le ralentissement de la statistique économique du jour par un certain nombre de facteurs comme les sanctions russes, le ralentissement en Chine ou la faiblesse de la demande en Europe", explique Naeem Aslam, analyste marchés chez Ava Trade. "L'ironie, c'est que nous ne voyons aucune solution être mise en place pour résoudre chacun de ces problèmes, et cela pourrait rendre les choses plus difficiles encore pour la zone euro."

Il ajoute que "la faiblesse de l'euro devrait toutefois aider les exportations dans les jours à venir".

La monnaie unique évolue autour de 1,2660 dollar.

Aux valeurs, Rio Tinto a débuté sur un bond de plus de 5% à Londres, entraînant dans son sillage la plupart des valeurs minières. Le géant anglo-australien a annoncé avoir rejeté en août une offre de fusion de Glencore, qui aurait créé un nouveau numéro un mondial du secteur.

L'indice Stoxx européen des ressources de base s'adjuge 1,82%. Anglo American prend 2,5%, BHP Billiton et Antofagasta autour de 1%, alors que Glencore est pratiquement inchangé.

A Paris, Sanofi cède 1,24%. Le groupe a annoncé lundi soir avoir informé les autorités américaines d'allégations concernant des "paiements inappropriés" à des professionnels de santé en Afrique de l'Est et au Moyen-Orient, ce qui fait craindre un nouvel épisode dans la saga des dossiers qui corruption qui embarrassent le secteur de la pharmacie depuis un an.

Tesco prend 1,2% à Londres. Selon le Wall Street Journal, le président du groupe, Richard Broadbent, pourrait envisager de démissionner une fois achevée l'enquête sur les pratiques comptables de la société.

Sur le marché pétrolier, le Brent poursuit sa baisse, s'éloignant un peu plus de la barre des 93 dollars le baril, les craintes suscitées par l'abondance de l'offre mondiale occultant l'effet bénéfique du récent repli du dollar.

(Marc Angrand pour le service français, avec la contribution d'Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant