Les Bourses européennes ouvrent dans le désordre

le
0
LES BOURSES DE PARIS ET DE LONDRES OUVRENT EN HAUSSE
LES BOURSES DE PARIS ET DE LONDRES OUVRENT EN HAUSSE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert dans le désordre vendredi, après les prises de profits de la veille induites par un regain d'inquiétude sur la Grèce, dans des marchés dont l'attention est focalisée par ailleurs sur les résultats.

Malgré une semaine qui s'annonce généralement en repli, les places européennes restent à des records pluriannuels, portées depuis le début de l'année par le programme de rachats d'actifs de la Banque centrale européenne (BCE) entamé en mars.

La situation de la Grèce préoccupe les investisseurs malgré les déclarations jeudi à Reuters du Premier ministre grec selon lesquelles il était "fermement optimiste" sur la conclusion d'un accord d'ici fin avril avec ses créanciers malgré des différends sur plusieurs grandes questions.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,16% à 5.232,47 points vers 9h30. À Francfort, le Dax cède 0,1% et à Londres, le FTSE prend 0,29%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est stable (+0,01%) et le FTSEurofirst 300 recule de 0,07%.

"Je pense que la situation de la Grèce trouvera une solution mais nous avons déjà réalisé un retournement spectaculaire à la hausse depuis le début de l'année et les inquiétudes en toile de fond incitent certains investisseurs à se désengager un peu du marché", dit Darren Courtney-Cook, responsable du trading chez Central Markets Investment Management.

Aux valeurs, Accor prend 1,5% contre la tendance, plus forte hausse du CAC, après l'annonce d'une accélération de sa croissance organique au premier trimestre.

Thales gagne 1,95% à 54,92 euros. Goldman Sachs est passé à l'achat sur la valeur et l'a ajoutée à sa "conviction list" avec un objectif de cours à 64 euros.

Technip s'adjuge 1%. JP Morgan a entamé le suivi du titre à "surpondérer" et un objectif de cours de 68,73 euros.

Transgene (+8,3%) a annoncé que l'étude de phase 3 de son produit Pexa-Vec utilisé dans le cancer avancé du foie venait de recevoir l'accord de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour une procédure dite spéciale de revue du protocole. Le recrutement des patients pour cette étude devrait ainsi pouvoir commencer vers la fin de l'année.

A Zurich, Syngenta perd 3% après avoir annoncé une baisse plus marquée que prévu de son chiffre d'affaires du premier trimestre, en raison notamment de la vigueur du dollar et d'un hiver prolongé aux Etats-Unis.

A Stockholm, SKF recule de 4,3%. Le premier fabricant mondial de roulements à billes table sur une stagnation de la demande au deuxième trimestre.

Sur le marché des changes, le dollar oscille autour de son plus bas niveau en une semaine, encore sous le coup de mises en chantier inférieures aux attentes aux Etats-Unis. Il se traite près de 1,08 pour un euro.

Sur le front du pétrole, le Brent interrompt son rally de six jours après l'annonce par l'Opep d'une augmentation de sa production en mars de 810.000 barils par jour, dans un contexte déjà marqué par un excédent d'offre.

La veille les cours avaient grimpé en réaction aux tensions au Yémen, où un groupe tribal composé d'anciens militants d'Al Qaïda a pris le contrôle d'un terminal pétrolier du sud du pays, selon des témoins et responsables locaux.

(Avec Sudip Kar-Gupta, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Oversraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant