Les Bourses européennes ouvrent à la baisse

le
0
OUVERTURE EN BAISSE DES BOURSES EUROPÉENNES
OUVERTURE EN BAISSE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse mardi, avec l'ensemble des actifs à risque, interrompant la hausse du mois d'août, reprises par les inquiétudes concernant la croissance et en attendant l'intervention du président de la Fed vendredi à Jackson Hole.

Les analystes doutent pourtant que Ben Bernanke lève le voile à l'occasion de ce symposium sur les projets de la Réserve fédérale américaine, qui ne seraient ainsi dévoilés qu'à l'occasion de sa réunion de politique monétaire des 12 et 13 septembre.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,66% à 3.439,89 points vers 07h27 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,68% et à Londres, le FTSE, qui était fermé lundi, cède 0,37%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 abandonne de son côté 0,72%.

Les marchés mondiaux ont bien progressé depuis le début du mois d'août, portés par les espoirs que la Réserve fédérale américaine prenne des mesures pour soutenir la croissance et que la Banque centrale européenne (BCE) agisse rapidement pour limiter la hausse des taux d'intérêt de l'Espagne et de l'Italie et contenir la crise de la dette en zone euro.

Mais les investisseurs sont de plus en plus soucieux de ce "rally" qui s'est fait en l'absence de toute action concrète et se focalisent sur le ralentissement de la croissance.

Le gouvernement japonais a notamment abaissé mardi sa perception de l'économie pour la première fois depuis octobre 2011, invoquant les effets du ralentissement mondial sur ses exportations et sur sa production industrielle.

"Tout le monde est devenu attentiste. Même s'ils sont dans le marché, ils interviennent sur un horizon très court et sont très défensifs en ce qui concerne les actions", commente Larry Jiang, responsable de la stratégie chez Guotai Junan International Securities.

Les cycliques, notamment les technologiques (-1,18%) et les produits de base (-1%) essuient les plus lourdes pertes en Europe. Nokia recule de 6,11%, plus forte baisse de l'indice l'EuroStoxx 50, suivi d'ArcelorMittal qui cède près de 2%.

Le fabricant d'éoliennes Vestas Wind bondit de plus de 14% après la confirmation par le groupe danois de discussions avec le japonais Mitsubishi Heavy Industries en vue d'une éventuelle collaboration stratégique.

L'euro perd lui aussi un peu de terrain en attendant le discours de Ben Bernanke vendredi, mais aussi la réunion de la Banque centrale européenne du 6 septembre, puis la décision de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe sur la légalité des fonds de sauvetage de la zone euro.

Techniquement, les cambistes évoquent de solides ordres de vente au-dessus de 1,2580 dollar et des barrières d'options à 1,2600. Un soutien se dégage autour de 1,2500.

Le baril de Brent revient vers les 113 dollars, après son recul de la veille, affecté par les craintes d'une baisse de la production de pétrole aux Etats-Unis en raison de la tempête tropicale Isaac, qui est en train de se transformer en ouragan.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant