Les Bourses européennes orientées à la hausse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont orientées vendredi à la hausse à la mi-séance, s'acheminant vers une troisième hausse hebdomadaire consécutive, portées par Gemalto et les valeurs minières.

L'appétit des investisseurs pour le risque est cependant tempéré par l'imminence de la publication des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis au mois de février (13h30 GMT), ce qui explique aussi pourquoi Wall Street est attendue en progression modeste à l'ouverture.

À Paris, l'indice CAC 40 prend 30,67 points (0,69%) à 4.446,75 points vers 11h10 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 0,81% et à Londres, le FTSE gagne 0,72%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro et le FTSEurofirst 300 avancent respectivement de 0,65% et 0,34%.

Les marchés actions européens évoluent dans un environnement apaisé par un rebond des cours des ressources de base et une série d'indicateurs confirmant la solidité de l'économie américaine.

Du côté des valeurs, Gemalto bondit de 9,5% après avoir publié un bénéfice annuel meilleur que prévu et dit prévoir une nette amélioration de sa marge brute cette année

Les valeurs liées aux ressources de base s'illustrent également avec notamment Glencore et BHP Billiton, qui gagnent autour de 4,5%.

Contre la tendance, le chimiste allemand Evonik perd encore près de 6%, la plus forte baisse du FTSEurofirst 300, au lendemain d'un avertissement sur son bénéfice 2016.

Sur le front du pétrole, les cours se stabilisent après l'annonce d'une nouvelle baisse de la production aux Etats-Unis.

Wall Street prendra connaisance une heure avant l'ouverture de la statistique des créations d'emplois non agricoles de février. Les économistes tablent en moyenne sur un solde net de 190.000 postes créés, contre 151.000 en janvier, ce qui confirmerait la résilience du marché du travail et conforterait le scénario d'une remontée progressive des taux de la Fed cette année.

Pour autant, les indicateurs publiés jeudi suggèrent que la Fed, dont la prochaine réunion de politique monétaire aura lieu les 15 et 16 mars, devrait rester prudente. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté alors qu'elles étaient attendues en baisse, et l'enquête ISM sur le secteur des services a montré une contraction de l'emploi pour la première fois en deux ans.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant