Les Bourses européennes orientées à la hausse à la mi-séance

le
2
LES BOURSES EUROPÉENNES ORIENTÉES À LA HAUSSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES ORIENTÉES À LA HAUSSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent orientées en hausse mercredi à mi-séance, alors que Wall Street est attendue en très légère baisse et que le dollar reste faible, la réélection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis ouvrant la voie à de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire de la Réserve fédérale, dans une conjoncture économique qui reste déprimée.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,55% à 3.497,63 points vers 11h50 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,4% et à Londres, le FTSE avance de 0,32%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 progresse de 0,41%.

La hausse des actions est également limitée par l'attente du vote du Parlement grec sur les mesures d'austérité indispensables à l'octroi d'une aide internationale.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street allant de -0,11%à +0,02%.

L'indice de volatilité implicite en Europe, baromètre de l'aversion au risque, perd 4,75% en réaction à la réélection d'Obama qui lève l'incertitude politique.

Mais la victoire d'Obama ne modifie pas fondamentalement la politique économique des Etats-Unis, qui restent notamment confrontés au fameux "mur budgétaire", ces quelque 600 milliards de dollars de hausses d'impôts et de réduction des dépenses qui menacent de s'appliquer début 2013 et pèsent déjà sur les décisions d'investissement des entreprises.

"(Cette victoire) apporte sans aucun doute de la visibilité sur la politique américaine, ce qui est positif pour les marchés. L'attention se porte maintenant sur le mur budgétaire", commente un trader basé à Paris. "En l'absence de modification importante du rapport de force au Congrès, Obama va-t-il réussir à obtenir un compromis? C'est la question qui se pose."

Paris fait mieux que la plupart des autres marchés européens, soutenue par une série de bons résultats trimestriels de sociétés françaises, notamment BNP Paribas, Veolia et Alstom.

BNP Paribas s'adjuge 4,55%, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, après la publication des résultats du troisième trimestre en forte hausse, notamment grâce à une augmentation des revenus dans son activité de taux.

Veolia bondit de 6,5%, plus forte hausse du CAC, après ses résultats trimestriels et l'annonce d'une nouvelle réduction de sa dette au quatrième trimestre.

Alstom progresse de 5,2%, le groupe ayant annoncé une forte hausse de ses résultats semestriels et de ses prises de commandes.

L'euro se stabilise autour de 1,2810 dollar, en attendant le vote du Parlement grec sur les mesures d'austérité indispensables à l'octroi d'une aide internationale.

L'or a touché de son côté un pic de deux semaines, autour de 1.729 dollars l'once, sur le marché de Londres, profitant de la retombée du dollar après la victoire d'Obama.

"Il est clair que le dollar est sous pression actuellement, mais la question clé est de savoir si c'est une tendance qui va durer", commente Valentin Marinov, responsable de la stratégie sur les marchés des changes chez Citigroup. "Les investisseurs vont tourner leur attention vers des questions plus importantes ayant trait au mur budgétaire (...) On devrait donc rester dans l'incertitude jusqu'à la fin de l'année."

Les futures sur Bund allemand ont accentué leurs gains à la suite d'une adjudication allemande de 3,3 milliards d'euros de dette à cinq ans qui s'est bien passée.

Sur le marché pétrolier, le Brent est retombé sous la barre des 110 dollars le baril, le marché se focalisant sur les problèmes auxquels est confrontée l'économie américaine.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dmorvan4 le mercredi 7 nov 2012 à 14:14

    une hausse de la baisse, plutot.

  • danne007 le mercredi 7 nov 2012 à 14:08

    eh oui une hausse de -0.78% GAG