Les Bourses européennes orientées à la hausse à la mi-séance

le
2
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes restent bien orientées à mi-séance, soulagées par la victoire du "non" au référendum sur l'indépendance de l'Ecosse, tandis que Wall Street est attendue en hausse avec la première cotation d'Alibaba.

Ce "rally de soulagement" profite surtout à la Bourse de Madrid - qui surperforme Londres (+0,67%) et les autres grandes places européennes - dans la perspective éventuelle d'un référendum sur la Catalogne.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,11%, soit 5,02 points, à 4.469,72 à points vers 10h35 GMT tandis qu'à Francfort, le Dax prend 0,65%. A Londres, le FTSE progresse de 0,67% et l'Ibex de la Bourse de Madrid avance de 0,81%. Les indices paneuropéens EuroStoxx 50 et FTSEurofirst 300 gagnent respectivement 0,42% et 0,67%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse avec des variations comprises entre 0,34% pour le S&P-500 et 0,66% pour le Dow. Les investisseurs auront les yeux braqués sur Alibaba, dont ce sera le premier jour de cotation. Le géant chinois du commerce en ligne a fixé à 68 dollars par action le prix de son introduction en Bourse, qui pourrait être la plus importante jamais effectuée.

Les Ecossais ont rejeté l'indépendance de leur pays en votant jeudi à une nette majorité (55,3%) en faveur du maintien au sein du Royaume-Uni, un résultat salué par les dirigeants britanniques et européens.

"Je suis heureux aujourd'hui, le risque est de retour, tout le monde est content aujourd'hui", a estimé Geir Lode, à la tête des marchés actions chez le gestionnaire de fonds Hermes à Londres. "Nous avons l'Ecosse, Alibaba c'est énorme, que pourrait-il y avoir de mieux."

Sur le marché des changes, la livre sterling a touché un plus haut de deux ans face à l'euro, à 78,10 pence et est montée au-dessus de 1,65 dollar, avant de rétrocéder ses gains contre le dollar.

Dans ce contexte, les rendements de la dette souveraine espagnole à dix ans ont reculé, les marchés considérant que le "non" écossais calme les velléités indépendantistes de la Catalogne.

La Bourse de Paris, qui a effacé une grande partie de ses gains de la matinée, pâtit peut-être de la perspective d'une dégradation de la note souveraine de la France par Moody's, qui doit se prononcer ce vendredi. La France est actuellement notée Aa1 avec perspective négative et les analystes ne seraient pas surpris par une dégradation en raison notamment du dérapage des déficits.

Aux valeurs, SAP lâche 3,11% après l'annonce du rachat de la société américaine Concur pour environ 8,3 milliards de dollars (6,4 milliards d'euros).

A Londres, la banque Royal Bank of Scotland, basée à Edimbourg, s'adjuge 3% et l'assureur Standard Life gagne 1,4%.

Glaxo SmithKline prend 1% malgré l'amende de trois milliards de yuans (380 millions d'euros) infligée par la Chine pour corruption active.

Au sein des télécoms, Vivendi gagne 0,62%, Telefonica 1,48% et Telecom Italia 0,66%. Le groupe français a conclu un accord en vue de vendre sa pépite brésilienne GVT à l'espagnol Telefonica, ce qui devrait lui rapporter 4,7 milliards d'euros en numéraire tout en lui offrant un marchepied au capital de l'opérateur italien.

(Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le vendredi 19 sept 2014 à 13:32

    Pendent que Paris est en baisse.....

  • klapklap le vendredi 19 sept 2014 à 13:31

    l'Art du contre pied !!!! >>>> CAC ROUGE !!!!!