Les Bourses européennes orientées à la hausse à la mi-journée

le
2
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont accentué leurs gains tout au long de la matinée pour afficher des hausses de plus de 1%, voire de 1,5%, mardi à mi-séance, profitant d'achats à bon compte après les pertes de la veille liées à la crise en Ukraine et au ralentissement de la croissance en Chine.

Des anticipations de nouvelles mesures de Pékin pour dynamiser la croissance de l'économie chinoise, après une série d'indicateurs décevants, soutiennent aussi la tendance sur les marchés mondiaux.

À Paris, le CAC 40 s'adjuge 1,39% à 4.335,73 points vers 13h25. À Francfort, le Dax progresse de 1,53% et à Londres, le FTSE avance de 1,17%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 regagne 1,34%.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,14% à 0,34%, dans des marchés qui restent prudents face la crise ukrainienne.

La Russie va entamer des exercices militaires en Sibérie, rapporte l'agence de presse Interfax, dans un contexte de tension accrue avec l'Occident après l'annexion de la Crimée par Moscou.

Alors que les marchés d'actions profitent des achats à bon compte, l'euro, à 1,3827 dollar, et la livre, à 1,6483 dollar, ainsi que les obligations de référence en Europe, oscillent autour de leurs niveaux de la veille dans des marchés qui digèrent la dernière enquête allemande sur le climat des affaires.

Le climat des affaires en Allemagne s'est dégradé en mars, pour la première fois depuis le mois d'octobre, les entreprises de la première économie d'Europe commençant à redouter l'impact de la crise ukrainienne et de nouvelles sanctions contre la Russie, un de leurs plus gros marchés à l'exportation.

Au Royaume-Uni, l'inflation est tombée en février à son plus bas niveau en plus de quatre ans, s'enfonçant un peu plus sous l'objectif de la Banque d'Angleterre.

L'or stagne près de son plus bas de cinq semaines touché la veille, alors que le dollar reprend un peu de terrain après son recul de lundi lié à l'annonce d'un ralentissement dans l'industrie américaine en mars.

Le baril de Brent remonte au-delà les 107 dollars, soutenu notamment par une nouvelle baisse de la production libyenne avec la fermeture d'un gros gisement.

Aux valeurs en Europe, la chaîne de magasins de bricolage Kingfisher s'adjuge 5,3%, une des plus fortes hausses du Stoxx 600, après avoir annoncé son intention de redistribuer 200 millions de livres (238,4 millions d'euros) de capital à ses actionnaires.

EasyJet prend 4,5% après avoir relevé ses prévisions de résultats pour le premier semestre 2013-2014.

Luxottica prend 3,7% après avoir noué un partenariat stratégique avec Google sur la paire de lunettes connectée que le géant technologique entend lancer sur le marché.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jacqu301 le mardi 25 mar 2014 à 14:08

    Quand cela va-t-il cesser ? Jamais

  • fquiroga le mardi 25 mar 2014 à 13:39

    Normal qu'elles réagissent ensemble. Les robots des banksters sont interconnectés.....