Les Bourses européennes orientées à la baisse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont orientées à la baisse à la mi-séance, en particulier Milan et Madrid, avec les valeurs bancaires et des résultats trimestriels jugés décevants, tandis que Wall Street est attendue en légère progression au lendemain du statu quo sur les taux d'intérêt observé par une Réserve fédérale restée prudente en dépit de la reprise aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 cède 0,13% (5,74 points) à 4.441,22 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax est quasi-stable (-0,01%) et à Londres, le FTSE recule de 0,18%. A Milan, l'indice FTMIB abandonne 1,3% et à Madrdi, l'IBEX 1,87%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perd 0,44% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,86%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de l'ordre de 0,10%.

En Europe, l'indice des valeurs bancaires est en tête des baisses sectorielles du Stoxx 600 et cède près de 2% à l'approche de la publication, prévue vendredi, des tests de résistance sur les grands établissements européens conduits par l'Autorité bancaire européenne.

Les banques italiennes et espagnoles sont particulièrement sanctionnées avec le regain d'inquiétudes des investisseurs sur le niveau de capitalisation et l'ampleur des créances douteuses de plusieurs d'entre elles.

En hausse à l'ouverture après des résultats trimestriels bien accueillis, BNP Paribas cède 0,94% à la Bourse de Paris et Credit Suisse plus de 2,4% à la Bourse de Zurich.

Deutsche Bank poursuit sa baisse et cède 3,50% à la Bourse de Francfort au lendemain d'un recul de 3,15% après l'annonce d'une baisse de 20% de son produit net bancaire au deuxième trimestre.

Lloyds Banking Group chute de plus de 4% après l'annonce de nouvelles suppressions de postes.

Renault chute de plus de 2,5% et Fiat Chrysler Automobile (FCA) abandonne plus de 2,3% après leurs publications trimestrielles, pesant sur l'indice européen de l'automobile et des équipementiers, en baisse de 0,82%.

Aux pétrolières, Total prend 0,46% mais Royal Dutch Shell recule de plus de 3%, là aussi en réaction à la publication de leurs comptes.

L'indice sectoriel européen des pétrolières et para-pétrolières chute de 1,11%, pénalisé aussi par la déprime des cours du pétrole.

Parmi les valeurs télécoms, les résultats du britanniques BT Group sont salués par une hausse de près de 2,9% mais ceux de Telefonica sont sanctionnés par une chute de près de 5,7%.

Carrefour abandonne plus de 4% en tête des baisses du CAC, après des résultats du premier semestre marqués par des contreperformances en France et en Chine.

JCDecaux dévisse de près de 6,4%, en tête des baisses de l'indice SBF 120 de la Bourse de Paris et de l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300.

Sur le marché des changes, le dollar recule, pénalisé par l’absence d’indications plus claires de la Fed sur son calendrier de hausses de taux cette année. Son indice contre un panier de devises de référence est tombé à un plus bas de huit séances à 96,287, en net retrait par rapport à un plus haut de quatre mois et demi de 97,569 atteint lundi.

Le dollar se replie notamment contre la devise japonaise, à 104,69 yens, son recul étant toutefois limité par les anticipations de nouvelles mesures d’assouplissement par la Banque de Japon à l’issue de sa réunion de politique monétaire vendredi.

L’euro s’est apprécié contre la devise américaine à un plus haut de huit séances à 1,1118 dollar.

Le pétrole accentue son recul avec les craintes sur la persistance d'un excédent d'offre sur le marché, enfonçant les plus bas de trois mois atteints mercredi dans la foulée de l’annonce par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) d’une hausse inattendue des stocks de brut et d’essence aux Etats-Unis la semaine dernière.

Le contrat septembre sur le baril de Brent de la mer du Nord recule de 40 cents (-0,90%) à 43,34 dollars le baril. La même échéance sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 10 cents (-0,21%) à 41,83 dollars.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant