Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mais dans une fourchette étroite mercredi, retrouvant un calme apparent après deux séances agitées, l'heure semblant plus à la discussion qu'à l'affrontement dans le dossier ukrainien.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,11% (-4,65 points) à 4.391,25 points. Le Footsie britannique a cédé 0,71% et le Dax allemand 0,49%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 finissait quasi-inchangé et que le FTSEurofirst 300 perdait 0,1%.

Londres, Washington et Kiev, dont les ministres des Affaires étrangères se sont réunis dans la journée à Paris, ont appelé dans un communiqué commun à l'ouverture d'un dialogue direct entre l'Ukraine et la Russie.

L'Union européenne a parallèlement proposé une aide de 11 milliards d'euros à l'Ukraine.

La Bourse de Moscou, qui avait rebondi de plus de 5% mardi après un plongeon de 10% la veille, a terminé en légère baisse.

Milan et Madrid ont fait mieux que les autres places, gagnant respectivement 1,38% et 0,87% après les résultats des enquêtes PMI Markit auprès des directeurs d'achat du secteur des services, qui confortent le scénario d'une reprise soutenue dans la zone euro. Parmi les grandes valeurs italiennes, Fiat a pris 4,14% et Enel 2,93%.

Pour les mêmes raisons, sur le marché obligataire, les rendements à cinq ans espagnol et italien ont touché de nouveaux plus bas historiques, à 1,9% et 1,93% respectivement.

Le géant de la grande distribution Carrefour a brillé, gagnant 4,37%, la meilleure performance du FTSEurofirst 300, après ses résultats annuels en nette hausse et l'annonce d'une possible ouverture du capital ou d'une introduction en Bourse de sa filiale brésilienne cette année.

La banque italienne Monte Paschi a quant à elle bondi de près de 20%, ce que des intervenants expliquent par des opérations de couverture et des achats spéculatifs.

A la baisse, Adidas a cédé 2,97% dans d'importants volumes, le géant des équipements sportifs ayant expliqué s'attendre à ce que la dépréciation des monnaies de plusieurs pays émergents pèsent sur son chiffre d'affaire cette année.

A Wall Street, au moment de la clôture européenne, le Dow Jones cédait 0,21% tandis que le Standard & Poor's et le Nasdaq étaient pratiquement inchangés. Après les records inscrits mardi, le marché américain réagit notamment aux chiffres inférieurs aux attentes de l'enquête mensuelle ADP sur l'emploi et de l'indice ISM d'activité dans les services.

Sur le marché des changes, l'euro est pratiquement stable face au dollar à la veille de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). Les analystes interrogés par Reuters sont quasi-unanimes pour prédire un statu quo sur les taux d'intérêt.

Le billet vert abandonne 0,1% environ face à un panier de devises de référence.

Le pétrole reste lui orienté en nette baisse pour la deuxième séance consécutive, le Brent revenant vers 108 dollars le baril (contre plus de 112 dollars lundi).

(Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant