Les Bourses européennes ont terminé en légère hausse

le
0

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère hausse vendredi, à l'exception de Lisbonne, soutenues par de bons résultats trimestriels et malgré les inquiétudes sur la croissance en Chine, tandis que le dollar retombe après un indice du coût du travail aux Etats-Unis susceptible de retarder la hausse des taux de la Fed.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,72% (+36,19 points) à 5.082,61 points. Le Footsie britannique a pris 0,41% et le Dax allemand 0,46%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,47% et que le FTSEurofirst 300 a fini quasi-stable (+0,06%).

Sur l'ensemble du mois de juillet, marqué par le soulagement d'un accord de dernière minute entre la Grèce et ses créanciers, permettant à Athènes d'éviter le défaut de paiement, voire une sortie de la zone euro, l'indice CAC a gagné 6,1%, l'EuroStoxx a pris plus de 5% et l'EuroFirst 300 plus de 4%.

Après cinq semaines de fermeture, la Bourse d'Athènes rouvrira lundi.

Aux Etats-Unis, le coût du travail a enregistré au deuxième trimestre sa hausse la plus faible en 33 ans, ce qui pourrait inciter la Réserve fédérale américaine à repousser sa première hausse de taux depuis 2006.

Dans ce contexte, l'indice du dollar face à un ensemble de devises de référence perd 0,76% et l'euro prend 1%, autour de 1,1040 dollar.

Par ailleurs, au dernier jour d'un mois marqué par de fortes turbulences sur les marchés d'actions chinois et par une chute des cours des matières premières, ces deux sujets sont revenus au centre des préoccupations des investisseurs.

L'indice composite de la Bourse de Shanghai a terminé en baisse de 1,1%, portant sa perte mensuelle à 13,4%, la plus forte en six ans, malgré les mesures radicales de soutien mises en oeuvre par Pékin.

De même, le cours du cuivre abandonne 9% sur le mois, l'or chute de 7% et le pétrole se dirige vers une cinquième semaine consécutive de baisse, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ayant déclaré qu'elle ne réduirait pas sa production malgré la surabondance de l'offre.

"Fondamentalement, les matières premières sont sur une tendance baissière depuis un mois et bien sûr ce sont les montagnes russes sur les actions en Chine et cela affecte le sentiment de marché", dit Alvin Tan de Société générale.

En revanche, des titres tels que Vinci (+4,14%), Airbus (+3,51%) et BNP Paribas (+2,86%) ont soutenu la tendance à Paris après leurs résultats.

(Avec Marc Jones, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant