Les Bourses européennes ont ouvert en repli

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES ONT OUVERT EN REPLI
LES BOURSES EUROPÉENNES ONT OUVERT EN REPLI

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en repli mardi, affaiblies par la hausse des rendements des obligations souveraines et les faibles avancées en direction d'une sortie de la crise grecque.

Bien que la Grèce ait remboursé lundi 750 millions d'euros qu'elle devait au Fonds monétaire international, l'absence de véritable percée dans les négociations avec ses créanciers rend les investisseurs nerveux, craignant qu'Athènes ne se retrouve rapidement en situation de défaut de paiement.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,44% à 4.955,47 points vers 07h40 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,51% et à Londres, le FTSE 1,04%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 1,51% et le FTSEurofirst 300 de 1,34%.

"A moins d'un choc inattendu, la Grèce devrait être capable de poursuivre les négociations en juin mais ses positions de trésorerie sont faibles. Selon nos prévisions, les échéances de remboursement de la dette seront très difficiles à respecter mi-juin", écrit Richard Cochinos, un responsable de la stratégie sur le marché des devises chez Citi, dans une note à ses clients.

Toutes les valeurs du CAC 40 sont dans le rouge dans les premiers, ainsi que tous les indices sectoriels en Europe.

Le néerlandais Ahold gagne 1,7% et le belge Delhaize 1,19%, après avoir engagé des discussions sur une éventuelle fusion susceptible de créer un groupe de supermarchés d'une capitalisation de 25 milliards d'euros.

A Londres, le numéro un du "low cost" européen EasyJet perd 7,5%, plus forte baisse du Stoxx 600 après que la compagnie aérienne a dit que ses comptes seraient affectés par des grèves.

A Paris, Numericable-SFR gagne 7%, plus forte hausse du SBF 120. L'opérateur télécoms a relevé son objectif de rentabilité "à moyen terme" et le montant des économies qu'il prévoit d'ici à 2017. Sa maison mère Altice prend 8,5%, plus forte hausse du Stoxx 600.

Deutsche Post recule de 3% à la suite d'un réexamen de la restructuration de ses activités de fret après un bénéfice d'exploitation inférieur aux attentes.

Le rendement des Bunds à 10 ans allemands poursuit son rebond, à 0,66% contre 0,59% la veille, mais le marché de taux est un peu moins volatil que la semaine dernière.

La récente envolée des rendements obligataires dans la zone euro par rapport à leurs plus bas record touchés mi-avril a entraîné d'autres marchés de taux, notamment celui des titres du Trésor américain dont le rendement de l'échéance à 30 ans est remonté lundi à un plus haut de six mois.

Sur le marché des changes, l'euro progresse encore de 0,56% à 1,1218 dollar, après un pic de deux mois à 1,1391 touché jeudi dans un contexte d'amélioration des perspectives de l'économie européenne et de hausse des rendements en zone euro.

Sur le front du pétrole, le brut léger américain, qui a atteint un pic de cinq mois la semaine dernière, à 62,58 dollars le baril avant de se replier, gagne 19 cents à 59,44 dollars. Le Brent avance de 14 cents à 65,05 dollars. Les cours pourraient être s'orienter en baisse dans la journée si le rapport mensuel de l'Opep annonce une hausse de la production.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant