Les Bourses européennes ont ouvert en baisse

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN REPLI
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN REPLI

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en baisse lundi, tirées vers le bas notamment par les valeurs de haute technologie qui subissent, comme à Wall Street vendredi, une vague de prises de profits après le récent "rally" du secteur.

L'attention du marché est également concentrée sur deux opérations importantes de fusion-acquisition : Vivendi, qui a finalement mis un terme au suspense en annonçant samedi avoir retenu l'offre du câblo-opérateur Numericable pour la vente de sa filiale télécoms SFR malgré la contre-attaque de Bouygues, et Lafarge et Holcim, qui ont officialisé leur mariage.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,78% à 4.449,57 points vers 7h25 GMT. À Francfort, le Dax perd 1,34% et à Londres, le FTSE 0,66%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 cède 0,55%. L'indice des technologiques perd 1,48%, plus forte baisse sectorielle en Europe.

Ailleurs en Asie, où Shanghaï est fermée, les marchés ont mieux résisté après les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis qui confirment la reprise de la croissance, même s'ils ont déçu certains investisseurs. L'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon limite sa baisse à 0,15% après deux semaines de hausse.

Aux valeurs, Holcim et Lafarge soutiennent la cote avec des gains respectifs de 4,55% et 3,5%, les deux plus fortes hausses du Stoxx 600.

Numericable s'envole de 15,75% après avoir été retenu par Vivendi pour le rachat de SFR, tandis qu'Iliad perd 1,6%, Bouygues 5,3% et Orange 2,5%. Vivendi cède 0,12%.

Air France-KLM recule de 2,3% après l'annonce d'un trafic passager stable en mars.

Le dollar stagne après un rapport mitigé sur l'emploi aux Etats-Unis publié vendredi, tout comme l'euro, qui se traite autour de 1,3915 dollar et de 141,50 yens dans l'incertitude sur la stratégie de la BCE.

La presse allemande a rapporté vendredi que la Banque centrale européenne avait modélisé les retombées économiques d'un rachat de 1.000 milliards d'euros d'actifs dans le cadre d'un programme d'assouplissement quantitatif.

Sur le marché obligataire, les futures allemands et italiens sont en hausse alors que la spéculation bat son plein sur l'éventualité que la BCE se lance dans des rachats d'actifs pour soutenir la croissance en zone euro. Le taux de rendement du 10 ans italien a touché un nouveau plus bas record à 3,151%.

Sur le front du pétrole, le Brent est retombé juste sous la barre des 106 dollars le baril après un accord en Libye pour la réouverture progressive des quatre terminaux pétroliers occupés depuis plusieurs mois.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant