Les Bourses européennes ont clôturé la semaine en ordre dispersé

le
1
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé vendredi en ordre dispersé, des rumeurs de marché évoquant l'imminence d'une nouvelle dégradation de la note souveraine de la France tempérant le soulagement après la victoire du "non" à l'indépendance de l'Ecosse.

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,08%, soit 3,48 points, à 4.461,22 points. A Francfort, le Dax a pris 0,01% et A Londres, le FTSE a avancé de 0,27%. Les indices européens Eurofirst 300 et Eurostoxx 50 ont progressé respectivement de 0,33 et 0,06%.

"On parle d'une dégradation (de la note de la France) qui pourrait intervenir ce soir", a rapporté Alexandre Baradez, analyste de marché à IG France, qui a également évoqué l'hypothèse de prises de bénéfices avant le week-end.

L'agence de notation Moody's a fixé à ce vendredi la date de sa prochaine expression sur la note de la France, actuellement de Aa1, soit la deuxième meilleure, assortie d'une perspective négative.

Après l'annonce d'un dérapage du déficit cette année et du report à 2017 de l'objectif de ramener ce dernier à 3% du PIB, un abaissement de la note ne surprendrait guère les analystes, qui n'attendent pas d'effet massif d'une telle décision.

A l'heure de la clôture en Europe, Wall Street était orientée à la hausse, les investisseurs se réjouissant toujours de la promesse de la Réserve fédérale de ne pas relever ses taux avant encore au moins quelques mois. La Bourse de New York a vécu en outre la première cotation du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, une IPO qui pourrait battre tous les records.

Le titre, dont la première cotation n'a pu intervenir que vers 15h55 GMT, bondissait de 46% dans les premiers échanges.

Aux valeurs à Paris et contre la tendance, Veolia Environnement a pris 2,27%, la plus forte progression du CAC 40, suite au maintien par Berenberg de sa recommandation à acheter le titre.

A Londres, les entreprises du secteur financier basées en Ecosse ont pris des couleurs après la victoire du "non" à l'indépendance. Royal Bank of Scotland a ainsi gagné 2,46% et l'assureur Standard Life 1,41%.

Sur le marché des changes, la livre sterling a touché un plus haut de deux ans face à l'euro, à 78,10 pence dans le sillage de l'annonce des résultats du référendum écossais.

Sur le front du pétrole, le baril de Brent de la mer du Nord est repassé au-dessus les 98 dollars, l'abondance de l'offre compensant l'évocation par l'Opep d'une possible réduction de la production.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • DADA40 le vendredi 19 sept 2014 à 18:51

    Incohérence des chiffres entre le texte et le graphique : encore n'importe quoi !