Les Bourses européennes ont clôturé en très net recul

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en forte baisse jeudi, sous le double coup de la publication d'indicateurs macro-économiques chinois et européens jugés décevants et de la crainte de voir la Réserve fédérale des Etats-Unis resserrer sa politique monétaire actuellement ultra-accommodante.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 2,07% (-83,96 points) à 3.967,15 points. Le Footsie britannique a perdu 2,1% et le Dax allemand a également reculé de 2,1%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a cédé 2,05%.

Le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la banque centrale américaine, publié mercredi, inquiète les investisseurs en raison d'une allusion à la volonté de certains responsables de modifier le programme de rachat d'actifs de la Fed dès le mois de juin. "C'est désormais une période critique pour les marchés", explique Nick Beecroft, analyste chez Saxo Capital Markets. "Les investisseurs doivent s'adapter au fait que l'assouplissement quantitatif de la Fed ne soutiendra pas indéfiniment les Bourses."

Les valeurs bancaires et minières, particulièrement exposées à l'économie mondiale, ont en outre été affectées par la parution d'indices qui témoignent d'une contraction de l'activité manufacturière chinoise en mai et d'une probable nouvelle baisse du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au deuxième trimestre.

L'indice des valeurs bancaires a perdu 3,42% et celui des matières premières recule de 3,15%. Ce sont les deux plus fortes baisses sectorielles.

À New York, Wall Street a subit un déclin bien moins marqué, le Dow Jones perdant 0,03% à 15,302,42 points vers 15h55 GMT, et le Standard & Poor's 500 reculant de 0,32%.

Les indices new-yorkais bénéficient d'indicateurs rassurants sur l'économie américaine. Les inscriptions au chômage ont été moins importantes que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, et les ventes de logements neufs ont connu une augmentation supérieure aux attentes en avril.

Sur le marché obligataire, les futures sur le Bund allemand, considéré comme une valeur refuge, sont en légère baisse depuis la publication des chiffres américains, après avoir connu une nette progression liée aux inquiétudes consécutives aux indices chinois et européens.

Sur le marché des changes, la chute du yen face au dollar s'est interrompue à la suite des inquiétudes sur le ralentissement éventuel des rachats d'actifs de la Fed, et la monnaie japonaise se renforce sous les 102 yens pour un dollar. L'euro remonte également, au-dessus de 1,29 dollar.

Le cours du baril de Brent baisse autour de 102 dollars, principalement en raison du déclin de l'activité manufacturière chinoise qui alimente les craintes déjà nombreuses d'un affaiblissement de la demande mondiale de pétrole.

Julien Dury pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant