Les Bourses européennes ont à nouveau fini en baisse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont poursuivi leur baisse mardi, les timides tentatives de reprise après leur lourde chute de la veille n'ayant pas résisté aux tensions persistantes autour de l'Espagne et de la Grèce et aux nouveaux signes de faiblesse de l'activité en Europe.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,87% à 3.074,68 points. Le Footsie britannique a reculé de 0,63% et le Dax allemand de 0,45%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a abandonné 0,35%.

Les valeurs technologiques (+1,55%) ont été les seules à tirer leur épingle du jeu, signant la plus forte hausse sectorielle dans le sillage de Software AG (+11%), dont le président du directoire Karl-Heinz Streibich a annoncé sur CNBC une hausse de 30% des revenus de licence au deuxième trimestre, l'un des meilleurs dans l'histoire de la société selon lui.

L'avenir de la zone euro a focalisé l'attention avec l'arrivée de la délégation de la "troïka" à Athènes pour décider si le plan d'aide de 130 milliards d'euros qui maintient la Grèce à flot reste ou non valable et les déclarations de dirigeants européens selon lesquels Athènes ne devrait pas remplir ses objectifs de réduction des déficits budgétaires.

Cette mission a débuté au lendemain de l'abaissement par Moody's de la perspective sur la note "Aaa" de l'Allemagne et des Pays-Bas, qui a alimenté la rancoeur des Allemands à l'encontre de la Grèce.

La nouvelle poussée des taux d'emprunt espagnol et italien a aussi accru la pression sur ces deux pays et des informations contradictoires sur l'existence d'un communiqué hispano-italo-français appelant l'Union européenne à mettre en oeuvre sans tarder les décisions adoptées fin juin n'ont fait qu'ajouter à la confusion.

L'annonce d'une poursuite de la contraction de l'activité dans le secteur privé en zone euro et en Allemagne en juillet en cours de matinée a également pesé sur la tendance.

L'abaissement par Moody's de la perspective sur la note "Aaa" de l'Allemagne a temporairement enrayé la hausse des futures sur Bund, qui ont perdu une soixantaine de ticks pour revenir autour de 144,95.

Le rendement de l'emprunt espagnol à dix ans a continué à monter, bien qu'à un rythme moindre que lundi, pour atteindre 7,63% après l'adjudication espagnole de bons à trois et six mois dans la matinée à des taux élevés records.

Le rendement de l'emprunt à cinq ans (7,66%) a dépassé pour la première fois depuis juin 2001 celui du 10 ans dans la crainte que Madrid demande une aide internationale.

La pression monte également sur l'Italie, dont le rendement a dépassé 6,60% et se rapproche dangereusement du seuil des 7% qui avait poussé la Grèce, l'Irlande et le Portugal à demander un plan de sauvetage.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant